RSS

Tintin se fâche contre Moulinsart

11 Nov

Tintin se fâche
Soutien à Bob Garcia

Non ce n’est pas le titre d’un des albums d’Hergé ni même l’œuvre cachée et posthume de l’auteur, mais un simple cri du cœur pour la seule reconnaissance du droit fondamental à la liberté d’expression.

Lorsque nous voyageons entre les pages des aventures de Tintin, nous sommes surpris de cette soif de justice et de liberté qui animent ce héros de bande dessinée. Si Tintin vivait parmi nous, il serait parti se fâcher chez les héritiers d’Hergé en faisant sa révolution au siège de la Société Anonyme Moulinsart qui prétend gérer dignement les droits de l’auteur défunt.

Moulinsart serait donc une haute autorité morale, un nouveau tribunal d’inquisition qui impose sa propre loi à la Justice de ce pays et qui veut qu’on condamne tous ceux qui se réfèrent à Tintin. Le château de Moulinsart serait-il en ruine pour qu’on nous condamne à en payer les pierres de sa restauration, ou bien faut-il seulement aller remplir les poches de quelques flibustiers qui se retranchent habilement derrière la loi pour interdire tout référencement aux dessins d’Hergé, sans leur verser de prétendus droits d’auteur puisque l’œuvre n’est pas tombée dans le domaine publique.

Tonnerre de Brest, faut-il prendre Moulinsart comme nos ancêtres prirent la Bastille, se révolter et tout casser pour l’amour de la liberté. Un homme vient de faire les frais de cette véritable dictature intellectuelle exercée par la Société Moulinsart.

Bob Garcia est un intellectuel romancier grand amateur des aventures de Tintin. Il vient d’être jugé et condamné à payer plusieurs milliers d’euros pour avoir eu l’outrecuidance d’écrire des livres sur les sources d’inspiration des albums de Tintin, en révélant juste que le personnage principal et son chien Milou n‘étaient pas les fruits de l‘imagination d‘Hergé. Garcia donne son point de vue et Moulinsart S.A. met tout en œuvre pour faire punir cet auteur libre d’écrire sur le sujet de son choix et surtout sans insulter personne, ce qui est si rare de nos jours !

Mais certaines vérités ne sont pas toujours bonnes à dire puisque la censure a encore de beaux jours devant elle et qu’elle nous menace sans cesse de poursuites contre notre liberté d‘expression, qu‘elle soit verbale, écrite ou dessinée de manière humoristique. On veut qu’on devienne les adeptes de cette nouvelle secte planétaire qu’est la pensée unique ou chacun serait lobotomisé et sans réaction, on veut nous asservir mentalement en créant des lois qui nous ferons taire car elles nous emmènerons en prison ou nous ruinerons jusqu’à la déchéance voire au suicide. On va cloner les futures générations, sur un vieux modèle de gènes d’idiot du village, qui n’auront pour but que de travailler plus pour produire plus en gagnant moins et en fermant leurs gueules, puis en votant pour les mêmes apprentis dictateurs à la noix de coco qui auront le plaisir de prendre un pouvoir à vie.

Bob Garcia n’ayant pas d’argent pour payer ce à quoi il vient d’être condamné, on va lui saisir cette semaine sa petite maison et ses quelques biens pour les donner en pâture à cette bande de boit-sans-soif qui règne sur Moulinsart. Bob Garcia va se retrouver à la rue, avec sa famille. Cet homme est victime d’une véritable injustice. Pourvu que notre Tintin justicier prenne vie pour aller botter le cul de ces ectoplasmes à roulettes qui ne méritent même pas les tendres insultes proférées, au fil des pages d’Hergé, par le Capitaine Haddock.

Moulinsart doit revoir sa copie et ne pas s’enfoncer dans cette attitude ignoble et répressive qui porte atteinte à la mémoire d’Hergé qui n’aurait sûrement pas voulu cela, d’autant que Bob Garcia n’a jamais gagné un sou avec ses livres.

Où est passé ce bel humour Belge que nous aimions tant, cet art de vivre qui caractérise les sujets du bon Roi Albert et qui était le fil conducteur de la vie d’Hergé. A croire que les ayants droits d’Hergé ne soient pas Belges pour être autant procéduriers et de tels avares avides du moindre argent.

Il y a vraiment de l’abus, dans notre Pays, lorsqu’on pense que la Justice donne raison à la bande de bachi-bouzouks qui veut faire taire Bob Garcia en le faisant condamner pour contrefaçon. Mais Bob Garcia n’a rien contrefait, il a juste voulu créer en s’inspirant de l’atmosphère qui est présente sur la couverture des albums de Tintin sans les plagier, donnant même l‘envie de racheter les albums de Tintin par une couverture suggestive qui est une excellente publicité et un bon coup de marketing. On devrait même le féliciter, le Bob Garcia, au lieu de le condamner… et pendant ce temps-là des voyous criminels vendent de la drogue dans les cités de Sevran et incendient des appartements en tuant les occupants et cela en toute impunité, cherchez l’erreur !

Et si demain les héritiers du Comte de Cheverny portaient plainte contre les ayants-droits d’Hergé pour avoir plagié le Château de Cheverny en le transformant en Château de Moulinsart… Un coup à passer pour des enfonceurs de portes ouvertes, Mille Sabords !

Publicités
 
 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :