Escale à la Croix Blanche de Sainte-Anne


Au cours de notre pèlerinage touristico-gastronomique, sur cette terre de légendes et autres croyances bretonnes, en compagnie de notre voisin Européen mais néanmoins ami Belge Jean-Louis Mathot, nous faisons étape dans un restaurant gastronomique de l’arrière pays où l’on mange parfois mieux qu’en bordure de mer.

Au Pays de Sainte-Anne d’Auray est installé, depuis nombre d’années, le restaurant de La Croix blanche qui peut s’enorgueillir de cultiver l’art de la table et du bien recevoir, au travers de cette délicieuse cuisine armoricaine faite des saveurs exceptionnelles de son terroir aussi riche que varié.

La Croix Blanche fait partie intégrante des escales à ne pas négliger, dans cette Bretagne Sud si chère à mon cœur d’héritier de Louise Quéhan, mon arrière grand-mère maternelle.

Dès votre arrivée, vous disposez de quelques places privatisées de stationnement, à l’ombre d’arbres baignés par des senteurs d’hortensias magnifiques dont la couleur bleue est obtenue à l’aide d’ardoises pilées mélangées à la terre.

L’accueil est sympathique et le patron du lieu, très attentionné, vient vous saluer, au cours du repas et en repartant, pour s’enquérir de votre satisfaction car ici le client est important.

Les prix restent très démocratiques et cela malgré la qualité de la table et de la bonne cuisine proposée par le Chef Patrick.

Le contenu des assiettes est généreux, savoureux et bien présenté. Les produits sont frais et cuisinés maison.

Le menu saveurs est à 29 euros et voici ce qu’on nous proposait, en ce mercredi 19 septembre 2012 :

Après trois feuilletés chauds, servis en amuses-bouche, voici venir l’entrée faite de crabe et d’écrevisses en roulé de brick façon nems et crème aux rameaux de salicorne.

Un agréable et frais arrêt temporaire, fait d’un granité de pommes à la Marzana Verde (liqueur de pommes vertes du Pays Basque), nous est proposé.

Vient ensuite un dos de lieu jaune rôti au jambon de pays et beurre citronné, accompagné d’une mousseline de céleri, avec du chou rouge et des pommes de terre.

C’est après les fromages et la salade que je sombre dans les profondeurs paradisiaques, sucrées et cacaotées, d’un Tiramisu au biscuit sablé et caramel au beurre salé, alors que notre Belge s’enfonce dans un triangle de douceurs composé d’une tarte Tatin, d’un biscuit croquant chocolaté au coulis choco et d’un fondant de tarte sablée rehaussé d’une glace à l’orange sanguine.

Écrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

Pour visiter le Site de La Croix Blanche c’est

ICI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s