Publié dans Annette

« Forteresses sédatives » par Annette


forteresse

Balayés,

Mon fou désir de gloire,

Ma soif de jouer,

Mon vertige,

Mon ardeur

Dont

La graine a oublié la saveur.

Lasse,

De ces années ruineuses,

De feindre joyeusement,

Le tournis de ces hauteurs m’alite.

Vomis

Les faux serments,

Les nobles aveux

D’orateurs nébuleux et fourbes.

Reniée,

L’acrobate de survie,

La voltigeuse de l’immortalité,

Qui

Croyait

Aux chimères d’un monde meilleur.

Loyaux amis,

Chaleureux frère et sœurs,

Mes remparts,

Ma forteresse,

Vous

M’offrez tant d’horizons

Pour me garder à flot.

Le vent peut exhiber sa démence,

Le froid semer ses cristaux,

La peur ne m’est plus effrayante.

Annette Canard, le 07/11/2013

Auteur :

Chroniqueur libre et indépendant, mais pas dupe sur la définition du mot liberté. Je suis un paresseux pathologique, n'acceptant pas les critères de performance imposés par notre Société. Rebelle qui respecte sa vraie nature, en se laissant vivre parfois dans le rêve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s