Publié dans Annette

« Les anges guerriers » par Annette


Annette Canard
Annette Canard

 

Gisant

Souillé de sang

L’enfant se cramponne au néant.

Son visage perlé s’éteint doucement

Qui ose me dire que Dieu est grand ?

Son flanc

Baigné d’écume se pâme dans les tourments

Il a manqué de temps

Omis d’être vigilent

Ignoré d’où à jailli son déchirement

Dans un ultime râle

Sa chair s’accroche à un parfum floral

Cherche un baiser tropical

Se tend vers cette cabale

Triste acte théâtral

Frêle corps abattu au combat

Nul n’a su guider tes nobles pas

Gloire et honneur ont masqué le diktat

Scandé par le glas

Quelle race d’hommes est fière de tant de dégâts ?

Dans mon regard

L’étreinte de mes larmes se dénoue dans mon foulard

J’y vois défiler ces enfants étendards

Eblouis par ces leaders aux souhaits blafards

Les arrosant de rêves frelatés et de chants charognards

Au-delà des frontières

Initions nos petits êtres

A grandir humanitaire

Aucune guerre

Ne vaut la mort d’innocents sur terre

REFRAIN

Dans ces feux

De haine et d’adieux

De sang et d’odieux

Quel Dieu

Consent à ces effrois vertigineux ?

Annette Canard, le 26 février 2014

Auteur :

Chroniqueur libre et indépendant, mais pas dupe sur la définition du mot liberté. Je suis un paresseux pathologique, n'acceptant pas les critères de performance imposés par notre Société. Rebelle qui respecte sa vraie nature, en se laissant vivre parfois dans le rêve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s