Publié dans Annette

« Femme de mots » par Annette


Etre Annette

Rêvant d’une vie vagabonde,

En écho à mes premières fugues,

Mon regard se noie dans la pluie et le brouillard.

Ma plume aventurière

S’articule sur les ressorts de mes songes.

Un fleuve

Sur lequel je me laisse conduire,

Sous la seule lumière que je conçois.

J’installe mes écrits

Sur des évidences

Qui distillent leur musique.

Des notes

A la fois douces et âpres.

Mon destin trop étroit,

Souhaite une place dans le vaste paysage.

Un endroit unique,

Que je bâtis de ma poésie,

Jour après jour.

Lorsque je disparaîtrais,

On me visitera

Comme j’ai respiré.

Mon fantôme aura tant et tant de choses à dire.

Écrit par Annette Canard – Juin 2014

Auteur :

Chroniqueur libre et indépendant, mais pas dupe sur la définition du mot liberté. Je suis un paresseux pathologique, n'acceptant pas les critères de performance imposés par notre Société. Rebelle qui respecte sa vraie nature, en se laissant vivre parfois dans le rêve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s