Publié dans Annette

« Avec l’insouciance de mon âge » par Annette


Insouciance

Sur cette satanée terre tortionnaire,

J’arrose de joie et de cris grégaires,

Des fleurs chimères.

Perdue, frivole, j’erre

Sur les désirs de mes printemps incendiaires.

Mon cœur à l’étroit dans mes colères,

Sanglé par les beautés éphémères,

Il salue les déesses tête en l’air.

Sur cette divine terre maboule,

Suis éprise d’une émotion qui m’chamboule.

Mon soleil en ampoule,

Vogue sur cette houle,

Ouvre la fenêtre sur ce ciel qui roucoule.

Dans mes délires qui m’saoulent,

Le corps qui roule,

Me rend aveugle et sourde à ma détresse qui refoule.

Sur cette insouciante terre passion,

J’ai un tison qui embrasse ma vision.

De la musique dans ma boîte à relations,

Des oubliettes au fond de mes questions,

J’en oublie le vol de papillons

Qui s’échappe de la poubelle céleste à profusion.

J’erre sans cesse à la lisière de l’enfer punition.

Suis prisonnière de l’œil divin en fusion.

Annette Canard, le 26 juin 2014

Auteur :

Chroniqueur libre et indépendant, mais pas dupe sur la définition du mot liberté. Je suis un paresseux pathologique, n'acceptant pas les critères de performance imposés par notre Société. Rebelle qui respecte sa vraie nature, en se laissant vivre parfois dans le rêve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s