Publié dans Annette

« L’autre rive » par Annette


BB

Je sais le chagrin, les larmes, le désespoir
Que nulle joie ardente ne peut adoucir.
Je sais l’exil, le manque, la séparation
Que nulle union radieuse ne peut apaiser.
Je sais les traces, les souvenirs, la mémoire
Qu’il faudra revivre et partager.
Je perçois tout ça.

Je sais les jours, les mois, les soirs défunts
Que nulle nuit folle ne peut consoler.
Je sais les vides, les néants, l’abandon
Que nulle plénitude ne peut combler.
Je sais la volonté, la vaillance, la force
Qu’il faudra pour poursuivre votre chemin.
Je perçois tout ça.

Je serai cris, rires et paroles
Que j’étendrai sur vos lèvres.
Je serai souffle, parfums et brise
Que je glisserai dans vos narines.
Je serai toiles, regards et flash-back
Que j’écumerai dans vos yeux fiévreux.
Je serai tout ça.

Je serai allure, pas et silhouette
Que j’escorterai sur de jolis sentiers embaumés.
Je serai bras, mains et doigts
Que je convierai à la tendresse.
Je serai désirs, espoirs et tentations
Que je logerai dans vos cœurs meurtris.
Je serai tout ça.

Grâce à vous tous
Je ne connaîtrai de fin,
Je serai immortel
Car
Je vivrai à travers vous.

 

Écrit par Annette Canard, le 23 octobre 2014 et dédié à Bruno Buchet regretté Bourgmestre de Viroinval

Auteur :

Chroniqueur libre et indépendant, mais pas dupe sur la définition du mot liberté. Je suis un paresseux pathologique, n'acceptant pas les critères de performance imposés par notre Société. Rebelle qui respecte sa vraie nature, en se laissant vivre parfois dans le rêve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s