Publié dans Mlezi

 » Barbes et Barbouzes: la soldatesque djihadiste islamiste  » par Mlézi


 » Ne me dites pas qu’ils sont humains, ce sont des bêtes sauvages, des barbares, des psychopathes, des fous « !

Barbus et barbouzes

Aucun « Dieu » ne les aurait choisis pour le représenter sur terre. Si leur « dieu » est à leur image, il y a lieu de douter de son message.

Son silence complice à l’égard de ces  » rats enragés  » des grottes des montagnes d’Afghanistan, du Pakistan, de l’Iran, du Liban, du Soudan, de L’Irak, de la Syrie, de la Libye, de l’Algérie, du Mali, de la Mauritanie, de la Tunisie, de la Somalie, de l’ Éthiopie, de la Tanzanie, de l’Égypte, du Niger, du Burkina, du Nigeria, du Kenya, de l’Inde, de l’Indonésie, des Philippines et du Yémen, nous laisse narquois et dubitatifs!

Son impuissance devant ces bêtes nuisibles du  » mal incarné  » en  » boubous et sarouels  » mal famés et paumés, estampillés du coran, sabres, haches et « kalaches », invite la communauté des humains à réagir au plus vite. Nous nous devons de mesurer sans complaisance ce danger qui nous menace, danger inhérent aux impostures et autres fausses postures de cet idéal criminogène qui sème la mort et la terreur partout sur la planète.

Non, il n’y a pas d’écritures saintes qui légitiment la mort, ni bible, ni coran, ni torah. Non, il n’y a pas de peuples élus qui transcenderaient le genre humain. Non, il n’y a pas de terres promises ni de guerres saintes »! Prophétisme et messianisme sont les vertus du mysticisme ». (Point barre!)

Nous pouvons nous accorder sans chercher à heurter les consciences ni à blesser la foi des croyants de tous bords, que l’histoire de « l’au-delà », ne relève que des « croyances ». Or, la « croyance » n’est que l’état primaire de la conscience humaine. Au final, toute croyance n’est que l’émanation de l’esprit dans ce qui anime l’individu à devoir (je ne sais par quelle obligation) justifier de son existence.

Terrible dilemme ou paradoxe, que celui de cet être (l’homme) doué de raison et d’intelligence, et qui aime tant s’empêtrer et se vautrer dans l’illusionnisme! Il se demanderait « qui » il est(?), il saurait qu’il est un « maillon » du système planétaire ». Il nait, grandit, vieillit et meurt comme tous les autres éléments du système. Qu’il lui arrive de vouloir donner un sens à son existence, certes; mais on ne peut pas se mentir à soi-même, au risque de s’asseoir sur des « postures d’ange, de démon, de saint, de prophète, de messie, de mufti, de pape » par la seule bénédiction de la « Fabrique » des hommes!

Dans l’histoire des royaumes et des civilisations, « dieu » tourmente et hante les esprits les plus « audacieux », les plus « zélés » et enfin les plus « fêlés ». Très, très loin de nous dans l’antiquité, la mythologie a essaimé des « dieux fonctionnels »(feu-amour-eau-vent-guerre etc…). Au moyen âge en Europe, des rois s’autoproclamèrent « représentant » de dieu sur terre. Ailleurs, dans d’autres cieux, des « seigneurs » de guerre et certains « mystiques », le soir, au fond d’un trou, grelottant de sueur froide, s’entendirent dire par les anges et le saint esprit: » qu’ils sont investis de l’habit de prophète »! Près de nous et trop proche de nous encore, confessions, congrégations, confréries et compères se cooptent par acclamations, par votes ou désignations sous nos yeux éveillés, tandis que les états par décrets solennels, nous « pondent » des « muftis, « rabbins » et « pontifes »!(mdr)

Dans ce marché de l’adoration, de l’adulation du vide et de l’incongru, « Dieu » est au centre de la malédiction. Ce « dieu » que personne ne connait et dont tout le monde voudrait parler en son nom. Celui qui n’a pas d’yeux et voit, pas d’oreilles et entend, pas de nez et sent, pas de bouche et parle! Celui qui est partout, va partout, sauf aux toilettes! « Amis roublards », vous saurez où aller vous cacher pour éviter dieu le père!

« Dieu parlerait »! Mais dans quelle langue et à qui…..? Son langage, serait-il celui des intégrismes qui illuminent et trahissent les esprits les plus fragiles? Son message, serait-il celui de la furie des forces du mal en « turbans pouilleux » et ridicules des criminels d’Al-Qaïda, d’Aqhmi, de Boko Haram, des Chebabs, de Daesch et Moudjahids de la mort ici-bas?

Arrêtons-nous un instant et posons-nous les questions de fonds! -Quels peuvent être les motivations supposées ou réelles de ces groupies sanguinaires? -Religion ou mouvance « politico-idéologique » d’invasion et de conquête qui ne dit pas son nom? -Quels sont les soutiens moraux et financiers complices de cette gangrène interplanétaire? -Ne vivent-ils pas aussi de manière lâche et exécrable (rapts, drogues, prostitutions et rackets)? -Ne sont-ils pas, en marge donc, de leurs préceptes ou sont-ils obnubilés par le vin rouge, les vierges, le « chichon » et les orgies de leur paradis céleste promis?

Écrit par Mlézi, le 03 novembre 2014

Auteur :

Chroniqueur libre et indépendant, mais pas dupe sur la définition du mot liberté. Je suis un paresseux pathologique, n'acceptant pas les critères de performance imposés par notre Société. Rebelle qui respecte sa vraie nature, en se laissant vivre parfois dans le rêve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s