Publié dans C'est Paris, Gastronomie, Où sortir, Tourisme

Le Mathusalem, le bistrot qu’on aime !


Le Mathusalem

Quelle bien belle « Maison » que ce restaurant du boulevard Exelmans, à Paris 16ème. Un vrai voyage dans le temps, au pays de l’insouciance et des bonnes tables parisiennes, en même temps qu’une bien agréable étape gastronomique, avec un accueil parfait, des gens à votre écoute et aux petits soins pour vous.

Ici, les produits sont frais et d’excellente qualité. L’ardoise variée est le reflet du marché du jour, les menus sont alléchants, la carte est bien élaborée et la cave cache quelques bonnes surprises dédiées au dieu du vin.

Un restaurant aux allures de bistrot d’antan mais totalement au goût du jour. A l’entrée rutile un zinc qui sert encore de comptoir et l’ambiance qui se dégage de cet endroit magique fait que vous n’avez plus envie de repartir, en prenant le temps de savourer le moment comme les mets qui passent devant votre nez et qui fleurent bon les terroirs de l’Hexagone, jusqu’à vous mettre l’eau à la bouche.

De l’apéritif américano accompagné de baguette grillée et de tapenade d’olives noires, en passant par les croustillants de camembert à la confiture de cerises noires et le paleron de bœuf braisé avec son jus façon bourguignonne, jusqu’au colonel nous servant de dessert, pas moyen d’être déçu. Les assiettes sont belles et bonnes, les verres à vins sont ronds, charnus et divins surtout lorsqu’ils contiennent un Coteaux du Layon ou un Saint-Emilion… Quant au Chef, il excelle en jouant savamment de ses casseroles, de ses marmites et de ses poêles. Il devient alors un véritable petit chimiste, pour vous concocter un jus de cuisson au vin en partant sur la base d’un fond de sauce brune.

Écrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

Site du Mathusalem

Auteur :

Chroniqueur libre et indépendant, mais pas dupe sur la définition du mot liberté. Je suis un paresseux pathologique, n'acceptant pas les critères de performance imposés par notre Société. Rebelle qui respecte sa vraie nature, en se laissant vivre parfois dans le rêve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s