Publié dans Politique

Le complexe d’Œdipe du Front National


FN

La présidente du Front National est-elle condamnée à tuer son père ou ce père vient-il, une nouvelle fois, de se tuer lui-même, en emmenant dans sa chute effrénée tous les membres du parti de la droite nationale et populaire, pour se crasher en beauté dans un suicide collectif… A se demander si le patriarche du FN ne souffre pas du syndrome de Lubitz !

Qu’on apprécie ou pas ce parti, il est grand temps de lui couper la tête fondatrice et historique pour l’assainir. Cet ancien refuge pour les nostalgiques de la collaboration pétainiste et négationniste, les partisans de l’OAS et de l’Algérie Française, les crânes rasés des mouvements Occident et Ordre Nouveau, est devenu désuet et plus qu’infréquentable.

Autrement dit Marine est condamnée, par l’oracle, à tuer Jean-Marie, pour ne plus cautionner les thèses sordides de son paternel… Son destin politique est à ce seul prix-là.

Et puis, autre urgence et non des moindres, changer le nom de ce mouvement. Le bon Maître Gilbert Collard n’a jamais voulu adhérer au Front National et il a eu mille fois raison, préférant siéger comme Député, avec la belle Marion, sous l’étiquette du Rassemblement Bleu Marine. Lorsqu’on prétend aimer la France, on ne peut aimer que la France libérée par le Général de Gaulle et ses alliés. Prétendre que Pétain n’était pas un traitre revient à dire qu’on aimait la France lorsqu’elle était aux mains criminelles de l’ennemi nazi et qu’on cautionnait la politique de déportation et d’extermination des français juifs.

Convoqué devant le bureau politique pour audition et explications, le « vieux menhir » risque bien de chanceler et de se briser, avant sa mise à la retraite d’office, pour propos incohérents et sénilité mentale.

Écrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

Auteur :

Chroniqueur libre et indépendant, mais pas dupe sur la définition du mot liberté. Je suis un paresseux pathologique, n'acceptant pas les critères de performance imposés par notre Société. Rebelle qui respecte sa vraie nature, en se laissant vivre parfois dans le rêve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s