Publié dans Gastronomie, Où sortir

Les P’tits Toqués de Lamorlaye


Lamorlaye

Après une marche matinale d’une dizaine de kilomètres en forêt, entre Lamorlaye et Chantilly, il fallait bien se rendre à l’évidence qu’il était nécessaire de reprendre des forces.

Le restaurant de l’Hostellerie du Lys de Lamorlaye n’ouvrant pas avant lundi, il ne restait plus qu’à rebrousser chemin pour aller me restaurer ailleurs.

N’ayant pas envie d’un gastronomique, vu la chaleur intense, je décidais d’aller m’essayer chez Les P’tits Toqués de Lamorlaye et de manger un bon burger fait maison.

Je suis accueilli aimablement, avec le sourire et une petite phrase sympathique, par une dame agréable qui semble manager l’équipe. Elle me propose la terrasse qui donne sur la route très fréquentée et je préfère m’installer dans la salle vide et plus fraîche. C’est finalement sur la terrasse arrière, ombragée et bien calme, que j’irai me désaltérer d’une bonne bière fraîche tout en consultant la carte.

Mon choix s’arrête sur une côte de porc cuite au grill et accompagnée de frites.

Au bout d’une vingtaine de minutes, le serveur me ramène une belle planche garnie d’une superbe côte de porc à l’échine, épaisse, moelleuse et cuite à point. Une petite sauce au poivre est présentée dans une belle écuelle et les frites parfaitement dorées et croustillantes sont déposées dans un mini panier à friture. Quant au pain, il est d’une saveur exceptionnelle, la mie est aérée et la croûte torréfiée, mais il faut dire que le boulanger est juste à côté.

Il y a bien longtemps que je m’étais régalé avec un repas aussi simple et j’ai voyagé, durant le temps de la dégustation, dans les belles Ardennes de ma chère Raymonde qui était seule capable de m’accueillir avec du porc, des frites et de la bière, en arborant son plus joli sourire et en m’entourant de tout son amour, ce qui valait bien tous les festins du monde.

Je terminais cette belle journée sur un peu de sucré, en me délectant d’une Marilyn Monroe qui est une glace vanille rhum-raisins avec une sauce de caramel au beurre salé et des tranches de bananes, le tout surmonté par une chantilly maison.

Un bien joli moment tellement authentique.

SITE DU RESTAURANT

Auteur :

Chroniqueur libre et indépendant, mais pas dupe sur la définition du mot liberté. Je suis un paresseux pathologique, n'acceptant pas les critères de performance imposés par notre Société. Rebelle qui respecte sa vraie nature, en se laissant vivre parfois dans le rêve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s