Publié dans Gastronomie, Incasable, Philip Beaubaton, Politique, Provok, Société, Télévision

Viandes, charcuteries et dictature de l’OMS


Viande

Lorsqu’on ne sait quoi faire d’autre de ses journées, à l’OMS, on se dit qu’on va affoler la population, juste pour faire croire que l’affaire est nouvelle et surtout sérieuse. Alors, on décrète que la viande rouge et la charcuterie sont certainement et soudainement cancérigènes, en se basant sur une étude sérieuse faites par des savants herbivores qui veulent détruire un peu plus l’agriculture française chaque jour.

On ne peut rien faire, ni manger, ni boire, ni fumer, ni conduire parce que, nous dit-on, nous risquons de mourir prématurément dans des souffrances atroces. Mais ceux qui parlent de ces choses-là vont aussi retourner, tôt ou tard, à la Maison Mère et dans un Paradis où l’on doit s’embêter comme des rats morts.

Et oui, malheureusement, depuis notre naissance nous sommes tous condamnés à mourir dans l’indignité, alors faisons-le en s’éclatant et en profitant de la vie au maximum, quitte à s’empiffrer de sauciflard et autres barbaques qui nous font du bien aux boyaux et au cœur lorsque ces nourritures sont partagées dans l’amitié et la convivialité, avec un peu de vin pour égayer notre passage terrestre et soulager le poids de notre âme.

Des dictateurs régentent déjà nos vies avec des codes débiles et des lois scélérates, nous n’en accepterons pas d’autres pour ce qui concerne notre façon de manger et de voir les choses de la vie.

Profitons de tout ce qui nous semble bon, car la vie est si courte pour aller se réfugier dans une alimentation préconisée pour qu’elle soit plus longue. Connaissez-vous des ruminants heureux, à mastiquer de l’herbe toute la journée et à la régurgiter avant qu’elle finisse en bouse ?

Qui sont ces gens qui ne pensent qu’à nous faire peur, à qui ou à quoi peuvent-ils bien obéir, qui est derrière tout cela et où vont s’arrêter toutes ces interdictions déguisées en préconisations, comme pour nous inviter à réfléchir par nous-mêmes avec le poids de la pensée des autres ?

Veut-on fabriquer encore plus de chômage en fermant petit à petit les abattoirs, les boucheries et les charcuteries de nos petits villages ?

Nous devenons bêtes à manger du foin, lequel est autant pollué que la viande et les nappes phréatiques, avec des directives douteuses et à coups de slogans publicitaires idiots comme ceux dans lesquels on nous dit qu’il faudrait manger au moins cinq fruits et légumes par jour, en évitant de bouffer du pain qui contient du gluten avec lequel on peut faire des allergies.

Alors attention à vos intestins, attention au diabète, attention au cholestérol, attention au cancer, attention aux autos, pendant qu’il faudrait plutôt nous dire de faire attention aux cons !

Écrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

Auteur :

Chroniqueur libre et indépendant, mais pas dupe sur la définition du mot liberté. Je suis un paresseux pathologique, n'acceptant pas les critères de performance imposés par notre Société. Rebelle qui respecte sa vraie nature, en se laissant vivre parfois dans le rêve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s