Publié dans Ardennes, Justice, Société

Enfin une décision équitable et sereine, pour le Président Pierangeli


Le Juge Pierangeli
Le Juge Pierangeli

 

Une décision du Conseil d’État parfaitement motivée en droit, en date du 2 décembre 2015, annule la décision inique de l’ancien Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) qui avait émis un avis défavorable, sans fondement et surtout sans impartialité, à la demande de nomination de l’ex-Président du TGI de Nîmes (2007 à 2011) en qualité de Juge de Proximité à Charleville-Mézières (08), nommé en 2013 après une reconversion en qualité d’Avocat.

Il n’est pas interdit de penser que la décision du CSM ressemblait plus à un règlement de compte d’ordre politique qu’à la réalité des faits reprochés au Président Pierangeli qui aurait, dit-on à l’époque, exercé des pressions psychologiques sur son Vice-Président, allant même jusqu’à lui saboter son vélo et autres balivernes dignes de Clochemerle et de ses querelles burlesques.

Celles et ceux qui connaissent le Président Pierangeli, homme intègre autant que loyal, ne peuvent s’imaginer, même un instant, qu’il aurait pu être l’auteur d’agissements de bas étages. Mais voilà, lorsqu’on est Président de TGI, on est victime de jalousies et de mesquineries de la part de gens qui convoitent votre place, bien cachés dans l’ombre tels des corbeaux aux becs acérés, plus occupés à médire autour de la machine à café qu’à s’acquitter de leurs tâches quotidiennes. Le Président Pierangeli n’a eu comme seul crime, de vouloir mettre les gens au travail et en sa qualité de Patron, il a été parfois obligé de faire preuve d’une certaine fermeté bien conduite. Sans compter que peuvent aussi se mêler à cela quelques rivalités politiques. Un Tribunal est, ni plus ni moins, un petit village où tout le monde croit savoir qui est l’autre et comment pense-t-il.

Notre journal suit cette affaire depuis un moment (voir notre article de 2012 ci-dessous) et est heureux d’apprendre la réhabilitation du Président Pierangeli qui va enfin pouvoir prétendre à la fonction de Juge de Proximité qu’il espérait tant.

Écrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

VOIR NOTRE ARTICLE DE 2012

 

JPP2 (2)

 

JPP2 (1)

Auteur :

Chroniqueur libre et indépendant, mais pas dupe sur la définition du mot liberté. Je suis un paresseux pathologique, n'acceptant pas les critères de performance imposés par notre Société. Rebelle qui respecte sa vraie nature, en se laissant vivre parfois dans le rêve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s