RSS

« Du temps que je devine… » par Laurent Mourot-Faraut

18 Mar

Laurent Mourot-Faraut

Laurent Mourot-Faraut

 

Je me souviens de vous,
Je voyais encore des étoiles,
J’ai croisé vos sabots sortant de la volière,
L’œil simple et le regard sauvage,
J’aimais me perdre avec vous quelque-part,
Peu importe où va le vent, au gré de nos envies,
Je me souviens de vous,
De ces quelques pas maladroits,
De ces quelques fleurs qui faisaient des ravages,
Avec des épines qui nous restaient dans la main,
Je me souviens de vous, madame,
Des étoiles dans vos yeux pales,
De vos robes volantes qui me donnaient la fièvre,
J’attendais patiemment de vous aimer,
Des mots dans mes paniers volés,
A quelques troubadours qui vous faisaient la cour,
J’avais encore si peur de ne pas vivre assez,
Pour affiner ma plume à temps pour vous séduire,
J’aimais vos mouvements dans mes sables mouvants,
De vos pas dérangeants les syllabes rangées,
Qui défilaient fièrement, passant au garde à vous,
Je me souviens de vous, madame,
De tous ces soirs-là, où vous étiez divine…

Laurent Mourot-Faraut

Advertisements
 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :