« Pardonnez-vous et aimez-vous » par Thierry Paul Valette


Certains passeront leurs vies à courir inexorablement après eux-même. De profit en statut social ils chercheront une lumière pour les éclairer, celle qui probablement aura manqué à leur vie.

Bien rare seront ceux qui y parviendront réellement. Au mieux ils trouveront ce qui la reflète, au pire ils devront se satisfaire d’un peu de pénombre. Au-delà du vécu de chacun, nous avons de commun la confrontation. Celle de nous-mêmes aux autres.

Bercés entre renoncement et acception nous empruntons alors tous le même chemin : celui de la vie. Des chemins de vie qui se mêlent et s’entremêlent. Le renoncement ne se situe pas dans l’abandon de toute forme d’existentialisme.

Renoncer, croit-on, c’est baisser les bras, se résigner. Bien au contraire, renoncer c’est accepter. Peu auront compris que ce lâcher prise est le ticket gagnant pour que se révèle notre véritable plaisir.
Ce détachement positif est cette différence fondamentale qui nous ouvre les portes du don de soi, nous offre le goût de la dignité humaine, de l’amour de son prochain.

L’esprit de vengeance qui anime bon nombre d’entre nous n’est qu’une facilité maudite.
L’esprit de haine qui bouillonne dans bien des têtes n’est qu’une fuite vaine sans espoir.
L’esprit de colère qui agite bien des cœurs n’est qu’un terrible malentendu qui nous aveugle.

Mais la société est ainsi faite et à notre image. Elle est le reflet nos propres maux qui de fils en aiguille disperse notre lumière. Nos failles sèment alors le doute entraînant dans leur sillage la confusion, la peur, le manque de confiance, offrant ainsi à l’homme son opportunité la plus dévastatrice : son arrogance. Celle la même qui le conduira à mener des guerres, à engendrer les profits au détriment des plus faibles, à voler, violer et assassiner.

La vie n’est pas une facilité plate mais elle n’en demeure pas une fatalité pour autant. Sa richesse est cette nuance de circonstances dont nous ne pourrons jamais en maîtriser tous les paramètres. Et c’est parce qu’il faudra sans cesse composer avec les limites de notre savoir, la disponibilité des autres, les caprices du temps ou de la technique, que la vie restera cette merveilleuse étincelle qui peut à chaque moment allumer nos cœurs.

Pardonnez-vous et aimez-vous 🙏

TPV

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s