RSS

Facebook, le réseau des délateurs et de la censure

19 Mar

Facebook est une formidable broyeuse, une machine infernale à remonter le temps, puisqu’elle nous emmène parfois vers le Moyen-Âge, lors de l’inquisition médiévale et devant cette juridiction d’exception créée tout spécialement par l’Eglise Catholique sous le nom de Tribunal de l’Inquisition, à cette époque-même où les croyants tordus dénonçaient, entre autre, les infidèles appelés hérétiques, pour les faire amener devant des moines crapuleux qui rendaient leur « Injustice » au nom de leur dieu assoiffé de sang et obnubilé par la mort de celles et de ceux qui ne veulent se soumettre à la religion.

Facebook est ce réseau ouvert aux délateurs de tout poil planqués derrière ce nouveau bûcher qu’est leur écran d’ordinateur, afin de juger et de condamner, le cul vissé sur leurs fauteuils moelleux, bien à l’abri des regards et au chaud, pour se fabriquer un nouveau monde bien lisse fait de sournoiseries de la pensée unique afin créer des gens parfaits comme eux, croient-ils.

Ces personnes dégueulasses sont les tristes héritiers de celles et ceux qui, durant la Seconde Guerre Mondiale, couraient à la Gestapo ou à la Kommandantur du coin de la rue, chez nous, en France, pour dénoncer leurs voisins Juifs qu’ils savaient en partance pour les camps de la mort, comme quoi l’Histoire se répète sans cesse.

La semaine dernière, je mettais en ligne sur Facebook le joli poème d’un ami qui contribue au succès de mon blog. Ce texte magnifique était agrémenté d’une photographie artistique plutôt suggestive, ni érotique et ni pornographique, sans sexe et sans seins, laquelle laissait libre cours à notre imagination devant ce joli couple qui s’aimait.

Qui, de la vieille bique grenouille de bénitier ou du vieux débris arriéré et apôtre de la bien-pensance, puritains tous deux et ne comprenant rien à l’Art, a cru faire son devoir de censeur-citoyen malhonnête en me dénonçant auprès des censeurs-modérateurs de Facebook, lesquels, sans état d’âme et surtout sans analyser l’objet du délit, décidèrent arbitrairement de me punir – tel le cancre joyeux perturbateur dénoncé par le lèche-cul de service auprès de l’institutrice parce qu’il a mis de la craie dans l’encrier – en me donnant 24 heures de colle.

Ces surveillants-généraux de Facebook, autant anonymes que les délateurs dont ils se servent pour, disent-ils, assainir le Site, bien souvent planqués à l’Etranger, tentèrent même de m’intimider en me menaçant de plus graves sanctions, en cas de récidive de ma part, pouvant aller jusqu’à l’exclusion du troupeau de moutons par la fermeture définitive de ma Page.

En lieu et place de censurer la libre expression de l’Art, occupez-vous plutôt de supprimer toutes les images violentes dont vous nous inondez perpétuellement, sans compter vos invitations à rejoindre des groupes religieux dont nous n’avons cure.

Il y a fort à parier que Facebook, dans son modèle présent, ne survivra encore bien longtemps à force de nous museler.

Ecrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

 

Publicités
 

Étiquettes : , , ,

Une réponse à “Facebook, le réseau des délateurs et de la censure

  1. PIERANGELI

    20/03/2018 at 10:31

    BIEN ECRIT PARFAIT.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :