La Crêperie Saint-Sauveur


Voici une crêperie qui ne ressemble à aucune autre. Tout d’abord, elle est située dans une venelle médiévale, ensoleillée et ombragée à la fois, au début de la rue Saint-René, au-dessus du charmant petit port de Saint-Goustan, dans cette belle ville d’Auray, en Morbihan. Saint-Goustan est le village d’Auray, tout comme Montmartre est celui de Paris. Il y a d’ailleurs, ici, quelques airs montmartrois bien sympathiques qui séduiraient volontiers mon amie Séverine Lavaux, accordéoniste de La Butte.

Une mignonne petite terrasse donne ce tempo d’antan, avec ce parfum d’insouciance.

Depuis 2010, c’est en ce lieu atypique et propice à la rêverie que sévissent la « Maîtresse-Restauratrice » Aurore et son mari Erwan. Ils exercent, tous deux, un beau métier parfois difficile et ingrat car les clients ne sont pas toujours tendres, voire parfois méchants et cruels, exigeants et conquérants, voulant décider, en lieu et place des patrons, du fonctionnement et des horaires d’ouverture de la crêperie, ne comprenant pas que chaque métier peut être une passion sans pour cela devenir un vrai sacerdoce dans lequel il n’existerait aucune place pour les temps de repos et la vie privée.

N’est pas « Maître-Restaurateur » qui veut. Il faut travailler principalement sur des produits frais et répondre à divers critères. Aurore, à ce titre, fait aussi vivre de petits artisans, producteurs et autres commerces locaux, en donnant une chance à des produits d’exception en circuits courts.

Outre la terrasse, pouvant contenir une vingtaine de couverts, il existe également une salle intérieure pour une quarantaine de personnes et ce lieu est une véritable et charmante petite bonbonnière décorée avec soin.

La Crêperie Saint-Sauveur est ouverte 7/7 jours en juillet et août. En moyenne et basse saison c’est 5/7 jours.

Cette belle Maison est recommandée par le Gault&Millau, Tables&Auberges de France et bénéficie des labels « Qualité-Tourisme » et « Crêperies Gourmandes ». Faire des galettes et des crêpes, de grande qualité gustative comme ici, est donc un métier qui ne s’invente pas.

Le temps de faire mon choix, je déguste un Kir Breton à la mûre (le cidre remplace le vin blanc).

Mon repas sera accompagné d’un pichet de cidre et commence par une belle et large galette fermière « Gallese », au boudin noir artisanal « Le Lavandin » et aux pommes fruits cuisinées avec des raisins macérés dans le Lambig (alcool de pommes de Bretagne). L’ensemble est copieux et très goûteux. On sent, dans cette jolie composition, un beau travail d’Artisan-Restaurateur avec une vraie recherche gustative. Un fabuleux moment de découverte des saveurs du terroir breton, dans un subtil mariage entre les différents ingrédients. Cette super galette est accompagnée d’un mignon petit verre de « Prince de Guillevic », un alcool de cidre très parfumé.

Le dessert sera une crêpe sucrée au miel artisanal et citron. Un bel équilibre entre l’acide et le sucré, une surprenante surprise pour les papilles.

Un endroit pittoresque à découvrir, une table bretonne remarquable par les qualités professionnelles des personnels qui œuvrent tant en cuisine qu’au service.

Il est prudent de réserver car, même au beau milieu du mois de septembre, il y a un monde fou, en salle comme en terrasse.

A découvrir absolument !

écrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

Voir en ligne : CRÊPERIE SAINT-SAUVEUR

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s