La Galerie d’Art du Dragon Noir à Lamballe


Chaque année, à la même période, je rends visite à mon ami Laurent Schneider qui réside en Bretagne et plus précisément à Lamballe, dans les Côtes d’Armor. Le bougre, connaissant mon attirance pour les Arts en général et pour les individus atypiques en particulier, m’avait réservé une surprise de taille, en m’emmenant découvrir la Galerie d’Art « Le Dragon Noir » sise au 21 de la rue du Docteur Calmette, dans sa bonne vieille ville de Lamballe.

L’endroit est tenu par l’original et créatif Eric Lardenois, homme au parcours de vie étonnant qui va de la typographie au théâtre en passant par la direction artistique. Eric nous reçoit sur « Comme un avion sans ailes » de Charlélie Couture. Le type est gonflé, il a tout quitté, de sa confortable vie en région parisienne qui ne lui ressemblait plus, avant d’atterrir ici pour cultiver ses fruits et légumes en permaculture. Il y a deux ans, il crée sa propre Galerie d’Art pour le moins hétéroclite et commence seulement à en vivre.

Toute petite, nous semble-t-il, sa galerie est finalement beaucoup plus vaste qu’il n’y paraît. Cette jolie petite bonbonnière, arrangée avec goût et passion, contient des sculptures, des tableaux, des collages et divers objets dignes d’un brocanteur, des trésors d’antan. Le lieu et l’homme sont accueillants.

Votre œil est irrémédiablement attiré, par des créations hors normes, aux couleurs et formes étonnantes, au beau milieu de meubles d’autres époques ou de continents différents. Vos pensées s’envolent dans un fantastique voyage onirique, vous replongez, avec bonheur et délectation, dans le monde imaginaire de votre enfance où tout est permis, vous êtes happés par cette dimension artistique et parfois ésotérique très variée, la porte de votre esprit s’ouvre enfin sur des horizons et des mondes inexplorés. Vous faites le plein des sens, dans cet antre de l’Art et du coeur !

Eric Lardenois a remis de l’énergie et des couleurs, dans cette petite ruelle du vieux Lamballe qui semblait figée dans le passé. Il bouscule et dérange parfois, comme tous les artistes, mais autour de lui les gens parlent, bougent, se réunissent et partagent dans cette prolongation presque festive de la fête des voisins. Le Dragon Noir est une sorte de lien social qui débouche sur plus de solidarité.

Enfin un nouveau souffle d’humanité, pour cette belle cité équestre autant que touristique !

Ecrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

Voir en ligne : LE DRAGON NOIR

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s