RSS

Chez La Mère 6 Sous

18 Oct

Quoi de plus beau, en Morbihan, que sa Capitale fortifiée ! Le coeur battant et historique reste, à mon humble avis, le Vieux Vannes situé au-dessus du port, avec ses ruelles étroites et ses venelles d’antan, ses pavés, ses maisons à colombages, ses couleurs et ses odeurs de crêpes et galettes qui viennent agréablement vous chatouiller le nez, au détour d’une petite échoppe médiévale.

C’est ici que Louise Quéhan, mon arrière grand-mère maternelle, a vu le jour, nous laissant, en guise d’héritage, un peu de sang breton circuler dans nos veines.

Impensable, pour moi, de venir à Vannes sans aller m’attabler chez mes amis Isa et Yann qui tiennent ce restaurant atypique et convivial « Chez La Mère 6 Sous », situé au fond d’une impasse de la rue Thomas de Closmadeuc.

Difficile de dire où vous êtes, lorsque vous vous engagez en ce lieu. Etes-vous vraiment à Vannes ou à Paris, en Bretagne ou à dans la Commune Libre du Vieux Montmartre.

Chez La Mère 6 Sous, le temps semble s’être arrêté aux alentours de 1900, comme pour vous faire voyager le plus agréablement du monde, durant votre repas.

Isa et Yann savent vous accueillir avec leur incroyable gentillesse et leurs sourires sympathiques qui sentent bon la joie de vivre ici.

Pendant que je sirote mon Américano concocté par Yann et servi dans un bénitier, je fais mon choix de repas, en terrasse et au soleil de septembre, en me disant que la vie est vraiment belle dans ces moments magiques.

Sur un bon verre de Muscadet, l’entrée sera un saumon gravlax superbement assaisonné et aux belles tranches pleines de générosité.

Le plat principal est, quant à lui, tout bonnement délicieux puisque c’est une grande assiette bretonne de joues de porc en sauce, de lard grillé, de frites et de salade, avec un excellent pain. L’ensemble sera arrosé de deux verres de Côtes du Rhône.

Le dessert est un chou pâtissier digne de Gargantua. Un énorme « Profiterole Maison » garni de grosses boules de crème glacée à la vanille, puis recouvert d’une sauce onctueuse et moirée faite de caramel au beurre salé. Je suis au paradis sucré du vice et de la luxure, dans ce monde parallèle où tout les excès sont permis.

Un joli moment que vous n’oublierez pas de si tôt !

Ecrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

Voir en ligne : CHEZ LA MÈRE 6 SOUS

Publicités
 

Étiquettes : , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :