Le Bistroy


Quelle bien jolie découverte que ce « Bistroy » situé au-dessus du port de Lacmalo, à Port-Louis, en Morbihan, à proximité de la rade de Lorient.

Sur la petite carte de la Maison, on peut lire ceci : « La cuisine est le coeur du restaurant et le client son âme… ». Voici une bien belle devise qui ne vous trompera pas, si vous faites étape ici.

L’accueil est assuré par le très énergique Directeur de Salle à la belle barbe et au sarrau de caviste.

Comme d’habitude, un Américano me sert d’apéritif, d’autant que celui-ci est confirmé « Maison » par l’homme qui vient de m’accueillir et qui m’installe, puis de rajouter qu’il y met une tombée de Gin, ce qui a pour effet de me rassurer sur la composition de ma mixture préférée.

A partir de ma table, dans la salle de « La Petite Mer », j’ai une vue panoramique sur le port actuellement à marée montante. Je savoure ma boisson apéritive de qualité, tout en dégustant une petite verrine de rillettes de thon sur des tartines de pain frais, tout en rêvassant à l’Histoire de cette ville liée à La Compagnie des Indes.

Un Ceviche de dorade, douceur de gingembre et agrumes, s’avère être une fraîche et sublime entrée travaillée avec élégance et subtilement dosée au niveau de la composition. On y retrouve le merveilleux goût du gingembre, sans avoir la bouche emportée.

Un rouget à la plancha, déclinaison de poivrons et émulsion basilique se révèle être un plat extraordinaire, tant par la parfaite maîtrise de la cuisson du poisson que par son accompagnement constituant un vrai festival de couleurs, de senteurs et de saveurs venant flatter l’œil, le nez et puis la bouche. Un demi Reuilly blanc 2017 de la Maison Jamain viendra sublimer l’ensemble et ouvrir de nouveaux horizons de sensations agréables.

A noter également un très bon pain permettant de ne pas laisser une goutte de sauce dans mon assiette, même si ma petite Maman, dans ses leçons de savoir-vivre à table, enseignait à ses trois enfants le contraire, en nous disant que cela ne se faisait pas.

Une tarte aux figues fraîches, aux vagues allures de Mendiant, arrive sur un morceau d’ardoise qui n’est pas sans me rappeler le labeur de ces valeureux hommes des Ardennes où je réside et qu’on appelait « Scailleteux ». Cette création est tout bonnement exceptionnelle et je dis au Patron du Bistroy, au moment où ce dernier vient me débarrasser : « Quelqu’un qui est capable de me sortir un dessert aussi bien travaillé, est un Grand ».

Tous mes compliments sont adressés au très jeune Nicolas, lequel m’est présenté par Damien Peronneau au moment de régler la petite note. Ce jeune homme devrait aller très loin, vu qu’il fait déjà des merveilles en pâtisserie.

Un tout grand merci à Isabelle, Chef de Cuisine et femme de Damien.

Très belle Table à découvrir !

Ecrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

Voir en ligne : LE BISTROY

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s