RSS

La Chebaudière

26 Oct

C’est sur les conseils de Jean-Luc Larvoir que je découvre « La Chebaudière » à Auray, en Morbihan. Ce joli petit restaurant est tenu par un de ses anciens compagnons de Brigade, lequel a roulé sa bosse dans de très belles Maisons où il n’a pas arrêté de se perfectionner, avant de reprendre et d’exercer ses talents dans ce bel endroit qui porte aujourd’hui son élégante signature culinaire.

Je suis accueilli, de manière charmante, par la Directrice de Salle.

Après le test positif de l’Américano Maison qui est une belle réussite, d’autant qu’il est accompagné de succulentes rillettes de maquereau réalisées sur place, avec de la bonne baguette, je me laisse tenter par la proposition du jour à 24.50 euros. La formule comprend un plat et un dessert.

Lors de ma commande, je plaisante avec la Directrice de Salle prénommée Charlotte, lorsqu’elle me présente l’ardoise sur laquelle figure le nom du plat qui s’avère être un turbot au lait de homard et girolles, en imaginant la traite du crustacé pour en récupérer le lait. Cette femme est pétillante, souriante et connaît son affaire.

Ce poisson, ainsi préparé, est une pure merveille, avec une explosion de saveurs en bouche. Une union parfaire entre un produit de la mer, un excellent et goûteux turbot à la chair merveilleuse, et un produit de la terre, les girolles de nos sous-bois légèrement croquantes, l’ensemble étant recouvert d’une émulsion étonnante et une d’une sublime bisque très goûteuse. Une réelle maîtrise des cuissons de ces deux éléments, une présentation soignée et un travail remarquable sur cette sauce divine à l’assaisonnement parfait et très équilibré ne nécessitant aucun rajout de sel ou de poivre.

Mon vin d’accompagnement est un verre de vin blanc « Clos Saint-Fiacre 2016 » qui est un joli Chardonnay avec un peu de Sauvignon. Une légère minéralité et des notes d’agrumes viennent sublimer mon poisson.

Le dessert est très parfumé et savoureux, puisqu’il s’agit d’une minestrone d’ananas frais à la fève Tonka qui apporte à l’ananas des arômes de vanille, d’amande et caramel. L’ensemble est rehaussé par un sorbet mangue et surmonté d’une tuile craquante ressemblant à de la dentelle voire de la broderie Cornély. Des fragrances enivrantes d’un voyage dans une île du bout du monde.

Ce repas a été, pour moi, un moment d’exception dont je vais me souvenir longtemps.

Une jolie Table à découvrir, dans une bien belle Maison !

Ecrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

Voir en ligne : LA CHEBAUDIERE

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :