RSS

« Jeanne… » par Laurent Mourot-Faraut

02 Jan

Je me souviens de toi Jeanne,
De tes livres sur l’étagère,
Des bateaux ivres qui fuyaient le port,
De cette lumière noire qui faisait peur,
Tout le monde se taisait,
Et moi j’écrivais, tant que possible,
Je chantais en silence, pour toi,
Pour toi ma Jeanne,
Dans la ruelle des amours,
Et je buvais, et je fumais,
Les mots tremblaient pour toi,
Ils avaient peur de te blesser,
D’arriver en retard,
De s’enfermer avec moi, dans le placard,
Et je buvais, et je fumais,
C’était la guerre ma Jeanne,
Je me souviens de toi,
Tes yeux hagards, tes yeux si doux,
Il faisait si bon d’y croire,
Dans la ruelle de la petite table,
Ça sentait bon ton omelette,
Tout le monde se pinçait le nez,
C’était la guerre, ma Jeanne,
Dans tes pantoufles,
Tu avais peur, et moi aussi,
Et je buvais, et je fumais,
J’étais en avance, j’étais en retard,
Je n’ai pas bougé,
Tellement de mois, tellement d’années,
A tes côtés, ma Jeanne,
C’était la nuit, c’était Janvier,
Je t’ai croisé, rue de la terre,
Et j’ai creusé…

Laurent Mourot-Faraut

Publicités
 

Étiquettes : , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :