RSS

Archives de Tag: Ermitage Moulin Labotte

Étape à Ermitage Moulin Labotte, dans les Ardennes


Notre Journal est revenu à Haybes, au Moulin Labotte et n’a pas été déçu.Que de changements, depuis notre passage en 2015. Ce superbe Hôtel-Restaurant, situé au cœur même de la forêt, a beaucoup évolué, bien que dirigé par un homme omniprésent et seul aux fourneaux.

Les abords sont coquets et fleuris, les haies bien taillées, le parking entretenu tout comme les emplacements pour les vélos et les motos. Quant à la toute nouvelle terrasse couverte, elle permet aux clients de prendre leurs repas à l’extérieur et près du ruisseau lorsque le temps le permet.

Le Chef Frédéric Pierangeli est, contrairement à l’expression, au four et au moulin. Il est cependant secondé, dans ses multiples tâches, par sa famille.

Le service est toujours impeccable et rondement mené. La jolie salle du restaurant, où est posée la roue crantée du mécanisme permettant de produire autrefois l’énergie nécessaire à ce lieu, est toujours un décor merveilleusement poétique pour un déjeuner ou un dîner près de l’âtre, entre poutres et poutrelles, pierres et ardoises ainsi qu’une belle décoration d’intérieur.

Les chambres, de cet ancien moulin du 18ème siècle, ont été entièrement rénovées. Des volets roulants ont été posés à toutes les fenêtres de l’établissement.

Le bar est bien achalandé, la carte des vins surprenante et l’assiette toujours copieuse ainsi que bien soignée dans sa présentation. Les sauces sont savoureuses, les viandes extraordinaires et tout, de l’entrée au dessert, est élaboré et cuisiné au Moulin. Le menu change chaque mois, avec trois entrées froides, trois entrées chaudes, trois plats et trois desserts. La cuisine du terroir ardennais est souvent à l’honneur.

Enfin, un tout nouveau Site Internet a vu le jour. Simple d’accès, il permet aux clients anglais, allemands et néerlandais de découvrir un menu ainsi que les tarifs des chambres dans leurs langues respectives.

Ce Moulin Labotte est un endroit propice à la rêverie où il fait bon se poser pour se ressourcer en pleine nature, tout en effectuant un joli voyage sur les belles idées culinaires de ce Chef inventif qu’est Frédéric Pierangeli.

A découvrir sans plus tarder !

VOIR LE SITE DE ERMITAGE MOULIN LABOTTE

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , ,

Pourquoi pas un Réveillon de Nouvel An, au Moulin Labotte


Moulin façade

ermitage-moulin-labotte

menu-st-sylvestre

menu-dhiver

 

CLIQUEZ ICI POUR ACCÉDER AU SITE DE ERMITAGE MOULIN LABOTTE ET CONSULTER LES ONGLETS

 

Étiquettes : , , ,

Biographie Officielle du Chef de Cuisine Frédéric Pierangeli


Le Chef de Cuisine Frédéric Pierangeli

Le Chef de Cuisine Frédéric Pierangeli

 

Le parcours du Chef de Cuisine Frédéric Pierangeli est bien loin d’être banal. Né il y a 49 ans à Villers-Semeuse, dans les Ardennes, rien ne le prédisposait à devenir le Gérant et le Chef de Cuisine remarqué, du célèbre restaurant l’Ermitage Moulin Labotte à Haybes-sur-Meuse (08), qui a fait l’objet de quelques articles sur le Web et dans la Presse dite papier, principalement dans le Figaro Magazine.

En effet Frédéric Pierangeli semblait s’orienter vers le Droit ou embrasser une carrière militaire.

Dans les années 1984, 1985 et 1986, il est surveillant à l’Institution Saint-Étienne de Châlons-en-Champagne où il s’occupe plus volontiers du soutien scolaire, de la culture, des loisirs et du sport au profit des internes. A côté, il effectue sa préparation militaire et sera affecté au 24ème RIMA (Régiment d’Infanterie de Marine) à Perpignan avant d’intégrer le 1er RSMA (Régiment de Service Militaire Adapté) à La Martinique, avec pour objectif principal l’aide au développement des Territoires d’Outre-Mer par l’éducation professionnelle et scolaire. C’est au bureau comptable qu’il est chargé de la formation professionnelle, tout en gérant les loisirs et l’éducation en qualité de Moniteur Sportif Militaire. En juin 1987, il est décoré de la Médaille de la Défense Nationale.

C’est à son retour en Métropole qu’il a l’opportunité de devenir le Gérant et le Chef de Cuisine de l’Hôtel-Restaurant Ermitage Moulin Labotte. Là il va pouvoir faire ses preuves, dans ses multiples qualités. Grâce à son talent, son établissement est classé Restaurant de France et lui devient Membre de l’Académie des Arts de la Table, des Tables et Auberges de France, de la Confrérie Saint-Georges, du Sabre d’Or et d’Euro-Toques, comme Artisan-Cuisinier Européen depuis 2007.

Depuis plus de 25 ans qu’il est aux commandes de ce magnifique Hôtel-Restaurant Ermitage Moulin Labotte, Frédéric Pierangeli a participé activement à la formation d’une bonne vingtaine d’apprentis tant dans le domaine du retour à l’emploi que pour les CAP et les BAC Pro. De nombreux stagiaires se sont retrouvés chez lui pour se parfaire dans les domaines les plus variés qui vont du service en salle à la gestion quotidienne du linge hôtelier, en passant par le dressage des tables, l’hygiène, la sécurité, la confection de menus et la confection de mets. Un de ses apprentis a même été jusqu’en ½ finale du concours des meilleurs Ouvriers de France qu’il a réussi.

Frédéric Pierangeli a, en outre, participé à l’accueil d’élèves du Lycée Professionnel Jean Moulin de Revin (08). On le retrouve à des conférences et des séminaires-découvertes du métier CHR (Café – Hôtel – Restaurant) en Belgique et dans le département des Ardennes.

C’est donc à juste titre qu’il a été récompensé en étant nommé au Grade de Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques. Le Préfet des Ardennes, lui a adressé une lettre de félicitations, pour le remercier de son action en faveur de l’Enseignement et de la Formation.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Un « Accueil Motards » au Moulin Labotte


Moulin façade

Il se passe toujours des évènements, au Moulin Labotte à Haybes dans les Ardennes, entre la France et la Belgique.

Frédéric Pierangeli, maître des lieux et maître queux sévissant aux fourneaux de l’Ermitage Moulin Labotte, a voulu ouvrir son bel établissement au plus grand nombre. Il l’avait déjà fait, en accueillant cyclistes et randonneurs, puis il s’est dit que les chaussures de marche et les bicyclettes n’étaient pas incompatibles avec les Harley Davidson et les Goldwing qu’il recevait pour ce week-end de la Pentecôte.

Plaque Accueil Motards

Une plaque « ACCUEIL MOTARDS » vient d’être apposée à l’extérieur, près de l’entrée de l’hôtel-restaurant, sur la façade de son moulin qui date du 18ème siècle. Les motards auront aussi l’opportunité d’abriter leurs « chevaux de fer » à l’intérieur d’une superbe grange que Monsieur Pierangeli met gracieusement à disposition, pour ses clients à deux roues dont les machines rutilantes doivent être protégées de la rosée du matin.

Garage à motos

Côté hôtel, que de changements, à l’Ermitage Moulin Labotte, avec la réfection des chambres, peintures et salles de bain. Des choix de bon goût et des coloris très tendance.

Chambre 5

Côté restaurant, en plus des menus traditionnels du terroir ardennais inventifs et revisités tous les mois, Frédéric Pierangeli crée la surprise avec deux jolis menus à 20 et 15 euros qui permettent un accès à toutes les bourses, même à celles qui étaient impressionnées par le cadre, n’allant pas jusqu’à pousser la porte de cette bien belle Maison posée au cœur de la forêt ardennaise, dans un calme olympien régénérant où ruisseau et petits oiseaux chantent en parfaite harmonie. Quant aux clients de l’hôtel, ils n’auront plus besoin de ressortir pour aller prendre leurs repas à l’extérieur.

Chef de Cuisine Frédéric Pierangeli

Avec Lysiane, la nouvelle correspondante de notre Journal pour la région Est, nous venons de tester le menu du mois de mai.

Lysiane

Les agapes sont d’essence quasi divine.

Le foie gras aux pointes d’asperges vertes est fait maison. C’est un pur bonheur pour les yeux et les palais délicats, ainsi qu’une invitation au voyage dans le Sud-Ouest pour les papilles gustatives.

Foie gras

Le feuilleté de boudin blanc forestière est un vrai festival de goûts et de senteurs du terroir ardennais. Une assiette qui fleure bon les sous-bois chargés de légendes des Dames de Meuse et des Quatre Fils Aymon, avec des notes merveilleuses qui éclatent et persistent en bouche.

Les Saint-Jacques sur fondue de poireaux procurent un bonheur incommensurable et sont le résultat d’un heureux mariage entre la mer et la terre. Tout cela sur un joli vin de Fleurie.

Enfin la soupe de fraises révèle quelques secrets des jardins de notre enfance, avec des notes très fruitées et superbement envoûtantes dans lesquelles on imagine la présence d’une tombée de menthe blanche pour venir rehausser le tout.

Soupe de fraises

Une cuisine goûteuse et osée, des assiettes surprenantes de générosité, des associations exceptionnelles, du talent, des mariages de couleurs et de saveurs, une poésie gastronomique à l’intérieur de compositions artistiques.

Des casseroles jusqu’au service en salle, tout est magnifiquement orchestré sans être théâtralisé.

Il faut noter l’aide précieuse quoique très ponctuelle d’Eric aux fourneaux, lors du coup de feu, avec son joli savoir-faire à la belge, son sourire et sa bonhomie, ainsi que son travail qui correspond bien à l’attente du Chef de Cuisine Frédéric Pierangeli.

Une mention spéciale également à Samantha, pour son professionnalisme à nous servir en salle, son sourire et sa discrétion nous changent des comportements intrusifs des personnels de certains établissements parisiens. Il faut dire que Samantha est à bonne école, sous la gouverne de Eugénia, même si elle nous paraît parfaitement autonome… Puisqu’elle sait aussi servir seule et nous faire goûter le vin.

Article et photos Philippe Chauveau-Beaubaton

Voir le nouveau Site du Moulin Labotte en cliquant ICI

 

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Image

St Valentin 2015 au Moulin Labotte à Haybes


Menu Moulin

 

Étiquettes : , , , , , ,

Ermitage Moulin Labotte


Tarifs des Chambres au 1er mai 2011

 

Tarif des chambres

Chambre double avec Bain 62 €

Chambre double avec Douche 52 €

Toutes équipées avec :

W.C. – T.V. – Mini bar

Sèche cheveux – Téléphone

Accès Internet Wifi gratuit

Tarifs hors boissons

Soirée Etape 75 €

*****

1/2 Pension 60 €

Pension complète 75 €

par personne à partir de 3 jours

(supplément 10% pour personne seule)

*****

Lit supplémentaire + 30%

*****

Animaux admis 5 € / jour

*****

Petit Déjeuner 8 €

*****

Tarif valable au 01/05/2011 – Prix Nets T.T.C.

 

 
1 commentaire

Publié par le 07/05/2011 dans Ardennes

 

Étiquettes : , , , ,

LE MOULIN LABOTTE ET LA SAINT-VALENTIN 2011


St Valentin 2011 à l'Ermitage du Moulin Labotte

MENU SAINT VALENTIN

45 € HORS BOISSONS

(Prix Nets T.T.C.) 

 

VENDREDI 11 FEVRIER 2011 (SOIR)

SOIRÉE KARAOKÉ – SPÉCIAL CÉLIBATAIRES

SAMEDI 12, DIMANCHE 13 ET LUNDI 14 FEVRIER 2011 (SOIR)

SOIRÉE DANSANTE

 

 

CARPACCIO DE ST JACQUES & SAUMON FUMÉ

COPEAUX DE FOIE GAS

GLACE ROQUETTE Á LA FLEUR DE SEL

*******

GRATIN DE LANGOUSTE & ECREVISSE AU SAFRAN

GLACE CITRON VERT GINGEMBRE

*******

L’ENTRACTE.

*******

CROUSTILLANT DE FILET DE CAILLE SAUCE FORESTIÈRE

GLACE FLEUR DE SUREAU

*******

DESSERT DES AMOUREUX

SORBET MENTHE FRAICHE

*******

 

 

 

MOULIN LABOTTE

08170 HAYBES SUR MEUSE 03.24.41.13.44

HOTEL** – RESTAURANT – TRAITEUR – SEMINAIRES – MARIAGES 

 

UNIQUEMENT SUR RESERVATION

moulin-labotte@wanadoo.fr

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

LE MOULIN LABOTTE SABRE LE CHAMPAGNE


Caveau de Sabrage du Moulin Labotte

Haybes n’est peut-être pas le centre du monde, bien que ce joli petit village Ardennais soit situé géographiquement non loin du centre historique de l’Europe.

Berceau du Ju-Jutsu grâce à Maître Jacques Quéro, Haybes est aussi un temple dédié à la gastronomie par l’action sublime d’un Maître Queux qui sévit aux fourneaux et se nomme Frédéric Pierangeli. D’ailleurs les deux hommes se connaissent et s’apprécient tels deux experts dans des Arts qui sortent de l’ordinaire.

L’Ermitage du Moulin Labotte est un restaurant où l’on retrouve le bon goût et l’authenticité du terroir Ardennais via le savoir-faire de son Chef au parcours hors du commun puisque Frédéric Pierangeli, après son passage dans les Troupes de Marine, se destinait plus volontiers à une carrière juridique après son D.U.T.

Son père racheta ce bel établissement qu’était l’Ermitage du Moulin Labotte, mais le Chef de l’époque, absent pour raisons de santé, laissa la place vacante comblée immédiatement par Frédéric Pierangeli devant l’urgence de la situation qui ne pouvait souffrir d’une quelconque défection, au risque de ne plus être crédible.

Frédéric Pierangeli, tel Astérix, tomba dans la marmite en prenant la tête de ce restaurant abordable, malgré son aspect extérieur le faisant ressembler à un petit château. Sur le parking, au milieu de la forêt, on se dit que l’addition va être salée, puis on est agréablement surpris par l’excellent rapport qualité-prix qui classe l’Ermitage du Moulin Labotte parmi les restaurants gastronomiques parfaitement abordables.

C’est le vendredi 08 octobre 2010 qu’un nouveau caveau de sabrage du champagne va voir le jour au sein de l’établissement, sous le haut patronage de la Confrérie du Sabre d’Or dont Frédéric Pierangeli est Chevalier depuis plus de deux décennies.

La soirée inaugurale du 08 octobre 2010 se déroulera uniquement sur invitation pour la cérémonie d’intronisation. C’est seulement après la naissance de ce caveau de sabrage, que l’accès deviendra libre au public et aux clients qui souhaitent une initiation par le Maître des lieux, avec une remise de diplôme de sabreur.

Le sabrage du Champagne reste un Art comportant un véritable cérémonial digne de l’antique Chevalerie. Il est le symbole de ripailles et de festivités, ainsi que d’un supplément d’âme dédié aux plaisirs de la table ne pouvant se réaliser qu’entre connaisseurs et fins gourmets, dans une atmosphère toute conviviale pouvant nous entraîner vers de nouvelles amitiés.

On va ainsi pouvoir voyager entre les effluves des poissons en sauce ou des estouffades de gibier et de civets aux saveurs automnales, tout en contemplant les bulles du précieux nectar de cette terre de Champagne semblant remonter du fond de la coupe comme si elles y prenaient vie.

Le Moulin Labotte est sur Facebook, en accès libre

 

Fan du Moulin Labotte

L'Ermitage du Moulin Labotte à Haybes (08)

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Hommage à Denis Crisman


Celles et ceux qui fréquentent habituellement l’Ermitage du Moulin Labotte, à Haybes-sur-Meuse, avaient l’habitude de le croiser ou de voir sa bonne tête sympathique et également bien pleine, au détour d’une des salles de l’établissement.

 

J’ai rencontré Denis Crisman, il y a presque quinze ans, par l’intermédiaire de notre ami commun Frédéric Pierangeli qui gère cet hôtel-restaurant ardennais, et très vite je l’ai trouvé fort intéressant tant par sa manière d’être que par sa formidable érudition.

 

Ingénieur de formation, c’est à Electricité de France qu’il décidait de faire carrière dans le domaine de l’énergie nucléaire.

 

Après de nombreux déplacements, il décidait enfin de poser ses valises à Vireux-Molhain, au lieu dit La Montagne des Vignes, pour exercer au C.N.P.E. de Chooz dans la pointe des Ardennes Françaises.

 

Passionné et passionnant, Denis avait le don de nous parler de tout, avec ce talent qui n’appartenait qu’à lui. Au cours d’une même soirée il était capable de jouer à la belote, de commenter un match de foot en nous brossant le portrait des joueurs et de l’entraîneur, de développer sa thèse sur la montée en puissance de la Chine au niveau de l’économie mondiale, de nous informer des valeurs du CAC 40, nous parler du vin mieux qu’un vigneron et de nous inviter dans un véritable tour de France de la gastronomie et des saveurs de certains terroirs, tout en déviant adroitement sur la littérature et la philosophie, avant de conclure sur la dernière course moto de son pote Xavier ou de rebondir parfois sur la technologie de pointe des derniers avions de combat.

 

Denis Crisman avait une classe folle, même en tenue décontractée. Ses collègues, sans aucune moquerie, lui donnaient du «Monsieur le Comte» en guise de sobriquet, tellement il avait un port de tête noble et une fière allure. Toujours habillé avec énormément de goût, il pouvait travailler en costume Dormeuil taillé sur mesure et en mocassins Weston, voire en chaussures élaborées par le célèbre bottier parisien que pouvait être René Claraso.

 

Tout ce bon goût vestimentaire et cette façon d’être ne l’empêchaient nullement d’être parfaitement simple et facilement abordable. Combien de fois l’ai-je vu retrousser ses manches, pour servir amicalement les petits déjeuners ou officier au lave-vaisselle, lors de banquets, jusqu’à aller essuyer assiettes et verres, sans même que son ami Frédéric Pierangeli ne le lui demande.

 

Je suis si heureux d’avoir pu l’inviter l’an passé, en juin 2009, lors du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace du Bourget, sur le stand Breitling de l’ami André Uzan. Ses yeux étaient comparables à ceux d’un enfant qui découvre l’ambiance particulière d’un meeting aérien très élaboré.

 

J’ai eu le bonheur de manger avec Denis Crisman, Frédéric Pierangeli et notre belge préféré Jacques de Suray, chez l’ami Georges Granda du Barbouillon de Vencimont en Belgique, le lundi 17 mai 2010… Et c’était malheureusement notre dernier repas pris en commun, dans le rire, le partage, la joie et la convivialité.

 

Je pense plus particulièrement à son véritable et grand ami Frédéric Pierangeli qui vient de perdre non pas un frère de sang mais un frère d’âme, fidèle en amitié, puis à ses amis et collègues comme Bernard, Jean-Yves et Xavier qui étaient souvent à ses côtés.

 

Denis Crisman devait prendre prochainement sa retraite pour voyager entre Corse et Continent, du petit port de Saint Florent jusqu’à Haybes, en passant par le Nord de la France.

 

Décédé ce vendredi 20 août 2010 dans une clinique de Valenciennes, sa région d’origine, après un cancer dévastateur autant que sournois, il sera inhumé le lundi 23 août 2010 après la crémation de sa dépouille mortelle.

 

Avant que tu n’ailles marcher loin de nous, dans cette vallée de la mort que tu connais à présent, je voulais te dire adieu mon ami Denis et aussi merci d’être aujourd’hui plus riche de t’avoir connu.

 

Bon voyage Mon P’tit Loulou, puisque tu aimais tant nous appeler comme cela et surtout demande au Patron de me garder une place près de toi, sinon je risque encore de me faire chier avec des gens que je n’aime pas !

 

Ecrit par Philippe Chauveau-Beaubaton, le 23 août 2010.

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LA PRESIDENTE BIERER DECORE FREDERIC PIERANGELI


La Présidente BIERER et Frédéric PIERANGELI

Il y avait du monde et du beau monde, en ce dimanche 9 mai 2010, pour assister à la remise des Palmes Académiques, au Chef de Cuisine Frédéric Pierangeli de l‘Ermitage du Moulin Labotte, par la Présidente Jacqueline Bierer qui honorait ainsi le parcours éducatif d’un artiste d’exception.

Madame la Présidente de la Section de l’Ordre des Palmes Académiques arrivait directement de Paris, en compagnie de son secrétaire Régis Singer, pour élever le Maître-Queux Frédéric Pierangeli au grade de Chevalier.

Jacqueline Bierer, avec sa classe toute naturelle et son talent d’oratrice, rappelait le parcours plutôt atypique de ce Chef aux multiples talents, dont celui d’enseigner son Art auprès de nombreux élèves de lycées hôteliers venus en stage dans son magnifique établissement, abrité dans un ancien moulin du XVIIIème siècle situé dans un écrin de verdure, au cœur de la forêt ardennaise. Le Chef Pierangeli a aussi dispensé son savoir auprès de jeunes adultes handicapés mentaux qui se trouvaient en milieu protégé.

A l’Ermitage du Moulin Labotte, situé à Haybes-sur-Meuse dans les Ardennes Françaises, Frédéric Pierangeli propose une cuisine d’instinct, généreuse et de cœur. Ce Chef est un créatif qui goûte et teste constamment son travail pour le faire évoluer vers le sublime. Ses idées novatrices l’amènent vers des compositions rarissimes qui sont devenues sa signature inimitable, comme son mille-feuilles de foie gras ou ses lasagnes au boudin blanc, sans parler de son omelette norvégienne que nul autre pâtissier ne peut reproduire avec ce savoir-faire qui le distingue de ses confrères. Il sait nous offrir une cuisine méritante, comme cet artiste qu’il est dans le sens le plus noble du terme. La carte de Frédéric Pierangeli est une sorte de trait d’union entre la cuisine de terroir et la haute gastronomie française. Bien plus qu’une gourmandise, c’est un vrai bonheur de faire étape chez lui, près d’une cave qui abrite le sang de la terre qui constitue de si grands crus.

Régis Singer soulignait, quant à lui, qu’après le 7ème Art il en existait bien un 8ème dont on ne parle pas assez et qui est celui de la gastronomie appelé aussi Art Culinaire.

Le Chef Frédéric Pierangeli, visiblement très ému, remerciait la Présidente et son Secrétaire, ses parents qui lui firent confiance en investissant dans ce bel établissement, sa sœur Estelle qui est Avouée à Reims, sa fille Anne-Sophie qui est aux études, sans oublier Thérèse B. la décoratrice parisienne qui intervient souvent pour changer les thèmes du Moulin selon les évènementiels du moment. Parmi l’assistance nombreuse on notait la présence du célèbre Avocat carolomacérien Maître Harir et de son épouse, ainsi que du Docteur Grésillon et de Madame, puis de nombreux commerçants et artisans locaux.

Une bien sympathique cérémonie qui se prolongea jusque tard dans la nuit autour d’un magnifique buffet gargantuesque préparé par les soins de Frédéric Pierangeli.

Régis SINGER, Jacqueline BIERER et Frédéric PIERANGELI

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :