RSS

Archives de Tag: Moines inquisiteurs

Boris Le Lay victime d’un procès d’inquisition


Le Journaliste Breton Boris LE LAY

Le Journaliste Breton Boris LE LAY

 

La chasse aux sorcières est ouverte et les moines crapuleux des nouveaux tribunaux de l’inquisition sont à l’œuvre.

Le journaliste breton Boris Le Lay, patron du journal en ligne « Breiz Atao », vient d’être condamné à deux ans de prison ferme pour propos racistes. Nationaliste breton, il écrit ce qu’il pense et dérange visiblement les autorités françaises, alors qu’il s’exprime librement comme devrait pouvoir le faire tout un chacun dans une démocratie qui se réclame, sans cesse, des droits de l’Homme, sauf qu’en France on semble les avoir oubliés.

La France normale, d’un Président normal et socialiste, vient de recréer le délit d’opinion. Ne pas penser comme ceux qui nous gouvernent est un délit, voire un crime de lèse-majesté et les auteurs de ces infractions à la pensée unique devront comparaître devant un tribunal d’exception.

Les nouveaux moines inquisiteurs, valets du socialisme, sont de retour et après les nationalistes basques et corses il faut aussi s’occuper des bretons. Oui, la Bretagne a été indépendante de la France pendant sept siècles et il ne faut absolument pas qu’elle le redevienne, se dit le pouvoir en place. Alors on frappe fort et on ne va pas tarder à ériger les nouveaux bûchers ou les potences et peut-être va-t-on ressortir la lame tranchante de cette belle guillotine qui les démange, ceci pour faire taire définitivement l’outrecuidance de Boris Le Lay, lequel devient l’ennemi public à abattre pour ce Gouvernement d’opérette.

La sentence est lourde, beaucoup plus importante que certains délits graves qui restent impunis comme les appels aux crimes de djihadistes français sur notre propre sol et les appels aux viols de femmes non voilées.

Notre confrère Boris Le Lay ne fait que lutter contre l’islamisation de notre Pays, avec pour seule et unique arme sa plume incisive et intelligente qu’il emploie contre les Kalachnikovs et les lames tranchantes des djihadistes chargés de nous éliminer au nom d’une mission divine.

« Tant mieux » diront certains esprits étriqués autant que fascisants, lesquels voudraient nous assimiler à leur peuple asservi et discipliné de moutons à la pensée unique, au nom d’une soi-disant humanité.

Mais, ne l’oublions pas, nous sommes en guerre contre l’Islam radical qui tue des innocents à tour de bras et non contre Boris Le Lay qui ne fait que défendre nos valeurs de liberté.

Ne croyez pas, Mesdames et Messieurs, que la Justice soit indépendante car tout cela n’est que foutaise et utopie. La Justice est toujours aux ordres du pouvoir en place, que ce soit celui de Vichy ou celui de François Hollande… Sinon on ne mettrait pas à sa tête un Ministre appartenant à la majorité qui gouverne.

Écrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

VOIR LE TEXTE DE BORIS LE LAY

 

 

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Faut-il se méfier de l’Islam ?


EI

Existe-t-il un Dieu d’Orient et un autre d’Occident, à part dans le cerveau des Hommes qui décidèrent de le créer de toute pièce, ne pouvant accepter l’idée qu’ils étaient, tout simplement et tout bêtement, le fruit du hasard et des bouleversements climatiques de notre planète, après le règne des dinosaures, pendant 63 millions d’années de l’ère du Jurassique, dirigé aussi par le même Dieu qui devait se faire chier à mourir, avant de créer l’Homme.

En fait le seul problème de la Société, est la Religion. Il n’existe pas de religion modérée et l’Islam ne l’est pas plus qu’une autre, puisqu’elle se revendique conquérante par la conversion massive.

Le seul but de l’Islam est de musulmaniser le monde et le glaive d’aujourd’hui, qu’il appartienne à Daesh ou à l’E.I., n’est pas une dérive mais simplement le bras armé chargé de convertir le plus grand nombre par la terreur, en tranchant des gorges voire en décapitant les impies.

Cela nous rappelle le temps des Croisades ou encore des agissements de moines inquisiteurs qui condamnaient et tuaient, à tour de bras, les hérétiques et autres sorciers qui comparaissaient sommairement devant leurs tribunaux ecclésiastiques d’exceptions, sans bénéficier d’une quelconque défense, pas même d’une présomption d’innocence, puisqu’ils étaient coupables de ne pas croire à ce Dieu des Chrétiens, prétendaient les religieux.

L’Islam, religion plus jeune que la Chrétienté, vit donc actuellement son Moyen-Âge et son retard sur notre temps.

N’oublions pas que l’Islam n’est d’ailleurs pas qu’une simple religion dans laquelle l’Homme n’est pas fait à l’image de Dieu, puisqu’Allah est unique et que rien ni personne ne peut lui être comparé. L’Islam est aussi une culture au sein de laquelle Allah est omniprésent pour expliquer toute chose, ce qui implique un manque de liberté totale de penser, de dire et d’agir. L’Islam, c’est la soumission par excellence. Les islamistes intégristes et combattants sont donc chargés, tout du moins le croient-ils, de nous convertir par le Coran ou de nous tuer… Le choix est large !

Enfin il faut arrêter de se voiler la face, si j’ose dire et sans être sarcastique, en prétendant qu’il y a deux sortes de musulmans… Les modérés et les autres. Durant les Croisades, ce sont quand même bien les musulmans qui avaient quasiment conquis l’Europe, remontant vers Paris avant d’être stoppés à Poitiers par Charles Martel. C’est donc le propre des musulmans que de vouloir nous soumettre à leur religion par la force, si besoin est, et c’est même ce que dit le Prophète dans le Coran en invitant les musulmans à convertir ou à tuer.

Pour l’Islam, tout ce qui n’est pas musulman n’est pas bon et tout ce qui n’est pas Hallal n’est pas consommable. La seule Loi c’est Allah !

Écrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La folie des phobies


Chirac Genest

De quelle phobie souffrez-vous ? Si, comme Véronique Genest, vous avez un trouble psychiatrique et une peur irrationnelle de l’islamisme radical, votre maladie mentale est malheureusement incurable, hautement contagieuse et s’appelle l’islamophobie.

C’est amusant cette France bien lisse qui crie « au loup » contre les propos largement vilipendés, de l’ex-Commissaire Julie Lescaut, par les journalistes-procureurs Natacha Polony et Aymeric Caron, pensant parler au nom du peuple français, alors qu’ils étaient plutôt muets ou complaisants lorsque le Président Hollande rentra au Mali pour libérer ce pays du joug islamiste.

Il n’y a pas si longtemps, lorsqu’un individu se foutait de la chose religieuse et de ses dérives sectaires, on prétendait qu’il devait être anarchiste, communiste ou athée mais on lui foutait une paix royale, alors qu’à ce jour il est jugé plus sévèrement comme un odieux islamophobe, judéophobe, christianophobe voire xénophobe, par ceux qui ne pensent qu’à être reconnus sans être reconnaissables.

Ne parlons pas de ceux qui n’adhèrent pas au mariage pour tous et sont taxés de tristes homophobes qui ne méritent pas leur époque formidable. Hier, ceux qui n’apprécièrent pas Nicolas Sarkozy étaient d’affreux gauchistes sarkophobes et, à son tour, le peuple de gauche taxe à présent celui de droite de parfaits crétins hollandophobes.

La phobie, mot aujourd’hui galvaudé car employé à toutes les sauces, arrange bien les partisans de la pensée unique qui, sous des airs de moines inquisiteurs, n’hésitent pas à vous montrer du doigt, à vous juger et à vous condamner parce qu’ils n’acceptent pas votre différence dérangeante.

Cette nouvelle dictature intellectuelle, digne des régimes Hitlériens et Staliniens, condamne les opposants et les insoumis à périr sur le grand bûcher de la société ou à se balancer au bout de la corde de la bien-pensance, comme un vulgaire gibier de potence.

Cependant, cette société bienveillante reste prête à vous gracier, si vous vous repentez publiquement, en vous excusant platement pour votre insolence. Vous survivrez mais serez rangés dans le tiroir étiqueté « Demeurés » ou « A surveiller ».

Autrefois, dans notre beau pays, pendant l’occupation des troupes nazies de l’oncle Adolf, un grand soldat nommé Charles de Gaulle a été persécuté et condamné à mort par contumace pour intelligence avec l’ennemi Anglais et pour avoir, par ses agissements nuisibles, porté atteinte à l’honneur et à la dignité de la France complice de Pétain. Certains prétendirent que Charles de Gaulle n’aimait pas la France, pour agir ainsi et qu’il devait être francophobe.

Ce pauvre fou de Général, traître envers sa Patrie et tous ces bons soldats Allemands ne nous voulant que du bien, souffrait en fait d’un mal sournois nommé germanophobie ou hitlerophobie.

Dans peu de temps, la peur de bouffer du cheval va devenir une véritable et insoutenable hippophobie à laquelle il faudra administrer un vrai remède de bourrin. Quant à l’apopathophobie, elle ne vous atteindra que si vous avez peur de manger de la merde.

Et si on laissait les gens s’exprimer librement, peu importe qu’à nos yeux ils puissent avoir raison ou tort, simplement pour avoir un débat plus riche d’idées et une meilleure tolérance par l’acceptation de nos différences, évitant ainsi la pire des maladies… La Conneriephobie !

Écrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :