RSS

Archives de Tag: Place Ducale

Elles sont le Barbier de Charleville


Après le Barbier de Séville de Beaumarchais et celui de Belleville composé par Alice Dona, il existe à présent celui de Charleville dans la rue du Moulin. Ce Barber Shop est une coquette petite échoppe que l’on découvre en venant de la Place Ducale et en se dirigeant vers le Musée Rimbaud et les quais de Meuse.

La vitrine est joliment composée de produits dérivés, de blaireaux, de savons à barbe et de rasoirs mécaniques. A l’intérieur, on retrouve de confortables et moelleux sièges en cuir de coiffeur d’antan. On vous revêt la gorge d’une collerette afin d’empêcher poils et cheveux coupés d’aller vous piquer la peau des épaules et du dos. Un grand tablier recouvre votre corps, comme pour vous donner l’impression de jouer un rôle de figurant dans un western et, à ce moment précis, vous constatez que vous n’avez pas de revolver caché sous votre blouse pour dissuader éventuellement l’officiant de vous trancher jugulaire et carotide.

Ce salon est tenu par de jeunes et sympathiques femmes semblant connaître parfaitement leur affaire, lesquelles sont censées s’occuper de nos barbus et c’est ce que font, merveilleusement bien, ces reines du ciseau et des barbichettes en biseau, en harmonisant votre barbe avec vos cheveux, en apportant cette touche gracieusement artistique dans le maniement du coupe-chou, nous éloignant ainsi des images violentes et tenaces de vilains criminels barbus d’autrefois et de ceux d’aujourd’hui qui voudraient nous imposer leurs lois. La barbe reprend enfin, entre leurs mains expertes, ses vraies lettres de noblesse pour devenir bien plus qu’un phénomène de mode mais un art à part entière, celui de savoir porter barbes et moustaches. Massage du visage, serviette chaude, serviette fraîche; on prend vraiment ici grand soin du poil.

Il vous faudra cependant être patient, afin d’obtenir un rendez-vous, vu que le Barbier du Moulin ne désemplit pas de la journée, alors n’attendez pas de ressembler à Landru avant de prendre votre décision.

En conclusion, il est grandement plaisant de confier notre beauté à des femmes; leur côté délicat fait qu’elles ont tous les atouts pour bien s’occuper de nous, la féminité étant une grâce qui s’ajoute au sens de l’esthétisme, lequel nous fait parfois défaut. Ces belles dames nous rendent ainsi moins sauvages et plus présentables à leur yeux qui ne sauraient se contenter de la vision de brutes épaisses des cavernes voire d’autres ermites du fond des bois.

Écrit par Philippe Beaubaton

SITE BARBIER DU MOULIN

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Bar à Vin Le Concept à Charleville en Ardennes


C’est sous les arcades de la pittoresque Place Ducale à Charleville, sœur jumelle historique de la merveilleuse Place des Vosges de Paris, que notre Journal a découvert ce joli petit bar à vin à l’enseigne Le Concept.

Idée originale et beau concept du Maître-Sommelier Eric Arnaud, Président des Sommeliers de Champagne-Ardennes, lequel connaît son affaire et dirige ce bel établissement avec sa femme Karine.

Ce bar à vin, avec terrasse sous la voûte et extension sur la partie piétonnière de la Place Ducale, est certainement le caveau le plus approprié pour venir se délecter du nectar de la vigne, fruit du travail des hommes voire de certains ordres monastiques. Cette fabuleuse transformation du raisin, véritable sang de la terre, nous permet de sentir et de déguster quasi religieusement ces différents arômes des parcelles de nos réputés terroirs de France.

Ici, c’est à la bonne franquette et sans cérémonial. Vous fermez les yeux et partez dans un vrai moment de détente durant lequel tous vos sens sont en éveil avec la vue de la dive bouteille et des jolies couleurs de ces vins qui coulent et viennent chanter leurs mélodies au sein de votre verre tenu en main comme pour l’effleurer du bout de vos doigts avec le respect qu’on doit à une jeune femme encore pucelle, son odeur venant vous chatouiller harmonieusement les narines, ses goûts et ses longueurs en bouche minérales, florales ou savoureusement fruitées.

Au bar à vin Le Concept il y en a vraiment pour tous les goûts, tant au verre qu’à la bouteille. Il règne, en ce lieu, comme une atmosphère semblable à certains recoins que l’on découvre au détour des allées du Musée du Vin de Paris.

Eric Arnaud possède également une belle carte de Whisky, de bières et de Champagnes.

Cet homme à la bonne tête et à la belle générosité de cœur vous invite tout en dégustant vos vins, et c’est son concept, à le faire autour de dodues planches de charcuteries et de fromages, de salades composées, de riches plats de pâtes cuisinés en sauces ou d’extraordinaires risottos mijotés.

Le couple Arnaud sait recevoir ses clients dans une ambiance très conviviale. Avec eux, vous êtes tout de suite à l’aise pour aller voyager, sans s’enivrer car le plaisir ne serait plus au rendez-vous, dans les méandres qui vous entraînent inexorablement vers les secrets de cet excellent breuvage qu’est le vin, lequel a toujours été présent dans l’Histoire de l’Humanité et cela bien avant la rédaction des textes sacrés.

Si vous êtes raisonnablement amoureux du vin il est certain que vous ne viendrez plus à Charleville par hasard et qu’il y a de fortes chances que vous ne quittiez plus cette Place Ducale.

Écrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

PAGE FACEBOOK LE CONCEPT

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Violences urbaines à Charleville-Mézières


Place Winston Churchill à Charleville

La douce Capitale des Ardennes, où il faisait encore si bon vivre il y a quelques temps, n’est pas que le rendez-vous mondial du festival de la marionnette et l’étape finale du semi-marathon de Sedan-Charleville.

Samedi 24 avril 2010 après-midi, les rues de la ville ont été le théâtre de violences urbaines qui semblaient vouloir épargner la patrie de Rimbaud.

Au lieu de se battre comme des chacals aux abords de leurs quartiers dont certains semblent être issus, ils avaient choisi de se réunir Place Ducale qui est la petite sœur jumelle de la Place des Vosges à Paris.

Des jeunes nationalistes avaient décidé de se rassembler pour dénoncer le comportement raciste de jeunes gens dont les parents sont issus de l’immigration. Ce racisme «anti-blancs» serait, selon eux, véhiculé par les messages d’un rap dur et à la mode dans certaines banlieues chaudes.

Alors qu’il faisait beau et que les rues de la ville étaient pleines de passants, venus pour certains faire des achats de fin de semaine dans les nombreuses boutiques qui jonchent la rue piétonne, la manifestation quitta la Place Ducale lorsque des contre-manifestants huèrent les slogans scandés par les premiers.

Tout le monde s’insulta copieusement, de «bougnoules» ou de «saloperies de gaulois fachos», avant d’en venir aux mains en se poursuivant à travers les rues noires de monde. De nombreux blessés sont à déplorer et la Police a visiblement été débordée, alors qu’elle connaissait la nature de ce rassemblement et les risques importants qui allaient en découler. Ce n’était pas qu’une simple provocation et les flics de la DCRI locale (ex-RG) ne pouvaient l’ignorer vu qu’ils infiltrent les quartiers sensibles de La Houillère, de Manchester et de la Ronde Couture depuis des années.

Partout en France, des incidents graves se multiplient depuis quelques mois. De nombreuses incivilités sont constatées, sans grande réaction de la part de nos Politiques. On laisse pourrir une situation jusqu’à ce qu’elle nous échappe complètement. Serions-nous en train d’assister à une nouvelle forme de violence qui peut tourner en guérilla urbaine à tout instant. La France deviendrait-elle une sorte de Liban où s’affrontent différentes communautés, jusque dans l’horreur du sang versé sous le règne de la terreur.

Il ne faut pas banaliser ces incidents graves et il est du devoir des Autorités de réagir avec fermeté pour ramener la paix publique.

Les élus doivent aussi s’interroger sur la politique minable et désastreuse de la Ville qu’ils mènent depuis plusieurs décennies. Lorsqu’on donne plus de droits à certains qu’à d’autres, il faut s’attendre un jour à payer les pots cassés.

Les droits des Citoyens doivent être les mêmes pour tous, dans notre République laïque qui ne tardera pas à s’effondrer si on continue sur cette voie-là. Aucune forme de discrimination ne doit être tolérée, ni d’un côté, ni de l’autre.

 
1 commentaire

Publié par le 27/04/2010 dans Ardennes

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :