RSS

Archives de Tag: Revin

A l’Auberge de la Ferme du Malgré Tout


C’est au creux des bois, au fond de cette forêt profonde du département français des Ardennes en lisière du Maquis où règne encore le souvenir de ces valeureux jeunes résistants qui combattirent l’ennemi nazi lors de la Seconde Guerre Mondiale, que se situe cette Ferme-Auberge de l’ancien temps.

Dans la cour, est stationnée une Jeep américaine.

C’est ici-même, et bien avant nous, que l’ami Jean-Luc Petitrenaud avait décidé de poser ses caméras pour ses « Escapades ». Ce bougre de Jean-Luc ne s’était pas trompé d’adresse et l’établissement nous entraîne irrémédiablement dans un voyage vers un passé pas si lointain, en plein massif des Ardennes plein de fabuleuses recettes culinaires et savoureuses de gibier.

La pièce du restaurant sort tout droit du début du siècle dernier, voire même avant, avec ses solides bancs de bois imposants et ses confortables coussins, ses tables en chêne massif, ses poutrelles, ses briques, ses têtes de sanglier et de chevreuil, ses bois de cerf, ses nappes et serviettes en tissus, ses cloches à vaches venant de Morzine ou d’ailleurs et son atmosphère de la ferme d’autrefois me rappelant celle de ma Normandie paternelle.

Une petite pancarte, près du comptoir, précise que du Foie Gras Maison est à emporter.

Après une fraîche bière blanche La Malgré-Tout et une verrine de gaspacho, notre entrée se compose d’une goûteuse tourte ardennaise accompagnée d’une bonne salade.

Vient ensuite une jolie cuisse de pintade au romarin sauce Roquefort et son plat de pommes grenailles au beurre, à l’ail en chemise, avec du thym et du laurier. Un vrai régal !

Puis un plateau de fromages sur lequel vous pouvez vous servir à votre guise avant que le Patron, Bertrand Grandhomme, vous ramène sa planche à découper surmontée d’un imposant morceau de Tomme des Ardennes qu’il tranche généreusement devant vous avec un petit rictus et une pointe d’humour.

Le repas est accompagné de pain aux céréales tranché et d’un agréable vin rouge du Sud vendu au verre « Bois de Paris » 2015.

Le fils des patrons est un homme jeune, barbu et sympathique qui officie en cuisine, entre chaudrons et marmites, avant de participer au service en salle en vous amenant vos plats avec un petit mot gentil, pendant que sa mère « La Françoise » comme l’appelle le Patron s’occupe de préparer les boissons au bar.

L’entreprise est familiale et il fait bon se dépayser dans cette Maison où la Table est bonne.

L’ambiance un peu désuète mais authentique, ainsi que les copieuses assiette valent largement le détour.

Écrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

SITE DE L’AUBERGE

Publicités
 

Étiquettes : , , , , ,

Hommage à l’Adjudant de Gendarmerie Christian Robert


Crédit photo Marianne Fournier

Crédit photo Marianne Fournier

C’est le samedi 26 mars 1977 que Christian Robert entra dans ma vie, alors qu’il était Gendarme à la Brigade Territoriale de Fumay (08). Il était venu me rendre les honneurs, au nom de la Gendarmerie, à l’occasion de mon mariage et nous fîmes connaissance sur le parvis de la Mairie de Haybes.

Malgré un destin différent, nous arrivions à nous voir lorsque je séjournais dans les Ardennes, après mes nombreuses interventions et mes longs voyages professionnels. Toujours un petit mot pour rire, une colère légitime contre la connerie et des espoirs pour le lendemain. Christian était un boulimique de la vie et aussi un épicurien puisqu’il aimait les bonnes tables et la fête, comme tous les Ch’tis qui se respectent.

Sept ans plus tard, nous allions de nouveau être réunis. Je venais de demander mon affectation à la Gendarmerie de Rocroi et c’est lors de séances de tir au pistolet organisées par la Compagnie de Gendarmerie de Revin que nous nous rencontrions, le plus souvent, toujours dans ce bel esprit d’amitié et de complicité.

Christian continua sa brillante carrière, à la Gendarmerie de Givet. Il se retrouva Adjoint au Commandant de Brigade, avec le grade d’Adjudant, alors que je quittais définitivement l’Arme en 1986. Notre destin commun allait encore nous réunir, quelques années plus tard.

C’est en 2001, juste avant de prendre sa retraite, que Christian vint me trouver alors que j’étais Chef de la Sécurité au Centre d’Entraînement Commando de Givet. Il avait appris mon départ imminent sur Paris et souhaitait que je le recommande pour tenir le poste à ma place, ce qu’il fît.

C’est en 2011, dix ans plus tard, que nous nous sommes retrouvés, sur un réseau social, par l’intermédiaire de mon fils Frédéric. Nous échangions souvent car Christian intervenait sur les articles que je mettais en ligne ou sur les papiers que j’écrivais dans le Journal Le Mague.

Il y a six mois, Christian m’envoya un message privé pour me dire qu’il était atteint d’un cancer du pancréas.

Depuis, Christian est parti !

Alors bon vent, Mon Frère d’Armes et mon ami. Je n’ose pas penser à la prochaine rencontre que nous devrions avoir ensemble mais c’est promis, je demanderai mon chemin pour arriver jusqu’à toi en souhaitant que la bière soit fraîche et qu’on puisse encore déconner, Mon vieux Soldat !

Écrit par Philippe Chauveau-Beaubaton

Crédit photo Marianne Fournier

Crédit photo Marianne Fournier

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Electrolux Revin ferme ses portes et les Ardennes se meurent


Depuis Georges Pompidou, on ne cesse de vouloir détruire le travail, dans le département des Ardennes, pour faire de cette région une vallée verte propice au tourisme… mais sans emploi, que peut-on offrir de visitable?

Quels sont ces décideurs, idiots patentés, qui ferment les usines les unes après les autres, dans la Vallée de la Meuse ? A qui peut bien profiter ce nouveau crime contre l’emploi, chez Electrolux à Revin ?

Qui peut bien vouloir tuer tous ces travailleurs Revinois, lesquels faisaient vivre la ville et ses alentours ? Que vont devenir ces centaines de femmes et d’hommes sans emploi et bientôt sans toit, assommés prochainement par les dettes qu’ils ne pourront plus honorer ? Qui va pouvoir subvenir aux besoins de leurs enfants et qui va payer leurs études ?

Que fait Arnaud Montebourg qu’on préférerait voir ici aux côtés des ouvriers, en bleu de travail, plutôt que de faire le bellâtre à l’intérieur d’un pull de marin breton ? Le «Made in France», c’est aussi à Revin, Monsieur le Ministre et les Ardennais n’ont pas besoin d’un clown de plus au Gouvernement. Vous feriez mieux de vous référer à l’engagement n°3 du candidat François Hollande, lequel disait ceci : «Je favoriserai la production et l’emploi en France…». On raconterait cela à un cheval de bois qu’on risquerait bien de prendre un coup de pied.

Tout cela, nous le devons aussi à l’Europe, parce que c’est elle qui décide pour nous et nos gouvernants ne servent plus à rien, sinon à s’agiter comme les marionnettes du théâtre de Guignol.

Dans les Ardennes, on organise le chômage massif et cette volonté politique de nuire dure depuis déjà plusieurs décennies.

Arthur Martin Revin, devenu Ardam Electrolux, était le dernier poumon économique de cette région qu’on étouffe jusqu’à son dernier souffle et qu’on saigne jusqu’à sa dernière goutte de liquide de vie. La Vallée de la Meuse sera, demain, un  grand désert vert sans âme.

Avec quelle machine à laver polonaise va-t-on bien pouvoir nettoyer notre linge à présent ?

Pourtant Electolux affiche un bénéfice qui avoisine les 20%, donc tout va bien et si les dirigeants le voulaient, ainsi que les gourmands actionnaires , il y aurait encore du travail pour longtemps à Revin.

Nos vaillants sangliers ardennais n’ont pas dit leur dernier mot et cela ne se passera peut-être pas aussi facilement que les Suédois l’espèrent, d’autant que les «Martin» n’ont pas l’intention de rester les bras croisés, en attendant un hypothétique reclassement ou la promesse d’un plan social acceptable, pour mieux leur faire oublier cette nouvelle sodomie européenne et patronale qu’on leur propose gratuitement.

Qui peut croire que c’est en détruisant l’emploi français aujourd’hui, qu’on va construire l’Europe de demain ?

Écrit par Philippe Chauveau-Beaubaton, le 24 octobre 2012

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :